Edito

Canne à sucre : la concurrence fait fermer une usine

J.B. / 22 décembre 2014

Le pétrole n’est pas le seul produit à voir son cours baisser. Le sucre est dans la même situation. Parmi les nombreuses dépêches relatives à ce sujet, celle du quotidien économique « le Maghreb » note que les prix continuent à baisser malgré une réduction de la production du Brésil :
« "Les prix du sucre ont chuté malgré une baisse de la production brésilienne", ont indiqué les analystes de Capital Economics. (...)
Mais le marché du sucre demeure victime d’un surplus d’offre. "Le sucre souffre déjà de l’idée que la demande n’est pas assez bonne par rapport à l’offre du marché", a commenté M. Scoville. »

Ce surplus se retrouve aussi en Afrique.
Il a entraîné la fermeture d’une usine de la SOMDIAA au Tchad, et menacé sérieusement l’existence d’une autre au Cameroun.
Dans ces pays, la production locale est pourtant bien inférieure à la consommation. Mais elle subit la concurrence des importations venant de pays ayant un coût de production bien moins élevé.
« C’est du côté des importations provenant du Brésil ou d’Asie qu’il faut d’abord chercher la cause des difficultés rencontrées par les producteurs locaux. Sont ainsi pointées du doigt les "distorsions de concurrence", provoquées par une gestion peu efficiente des licences accordées par les États », rappelle « Jeune Afrique » qui donne un exemple précis : « En juillet, la Compagnie sucrière sénégalaise s’est ainsi retrouvée avec les fruits de la campagne 2013-2014 sur les bras, soit 114 000 tonnes de sucre, avant que le gouvernement ne suspende les importations pour permettre au groupe de les écouler. Un an plus tôt, au Cameroun, le groupe Somdiaa avait annoncé des pertes de plus 10 millions d’euros entre août et septembre pour les mêmes raisons. »

Dans trois ans, le sucre réunionnais pourra être confronté à la mévente, car l’Europe ne sera plus tenue d’acheter le stock invendu. En Afrique de l’Ouest, la réponse des industriels à cette situation est la fermeture d’usine et le report des investissements prévus. De quoi encore attiser les craintes relatives à la fermeture du Gol et de Bois-Rouge.


Kanalreunion.com