Edito

« Chômage endémique extraordinaire » et embauches exogènes

J.B. / 29 février 2012

Avant hier, le Président de la République a dû répondre à une question sur les problèmes de La Réunion posée par le journaliste de la matinale de RTL. Dans une réponse, à moitié hors sujet, il a fini par déclarer qu’à La Réunion il y a un «  taux de chômage endémique extraordinaire  ».

Il sous-entend que ce taux de chômage est bien spécifique à La Réunion et que les causes en sont internes. Or, rien n’est plus faux car tous les départements d’Outre-mer ont un taux de chômage tout aussi élevé.

Cela montre parfaitement que la pénurie d’emplois sur nos territoires relève d’une politique commune qui est décidée en haut lieu et appliquée de manière mécanique par les grands commis de l’État dans toutes nos régions. La même politique produisant les mêmes effets ! Cette remarque du président de la République va réveiller chez nos autochtones le sentiment d’un mépris envers nos compatriotes qui ne trouvent pas de travail car ils sont victimes de la préférence métropolitaine. Cela dure depuis plus d’un demi-siècle.

Le sénateur UMP, Doligé, a déclaré que le recteur de La Réunion lui a dit que sur 1.000 postes crées ici dans l’Éducation Nationale, annuellement, seulement 100 sont occupés par des Réunionnais. En clair, cela veut dire que 900 sont occupés par des exogènes. En prenant la place de 900 Réunionnais, ils augmentent automatiquement le « taux de chômage endémique extraordinaire ». Il ne croyait si bien dire car ce phénomène conduit à des regroupements familiaux qui nécessitent logements et emplois supplémentaires. À la pénurie d’emplois s’ajoute pour les autochtones la pénurie de logements.

Encore que cet exemple ne concerne que l’Éducation Nationale ! Ce raisonnement est valable dans tous les autres secteurs, y compris dans le privé.

Mais, on se rappelle que lors la présentation du CIOM, le Président de la République avait déclaré qu’il allait mettre un terme à cette situation « caricaturale », où dans des réunions à la Préfecture, il avait du mal à croire qu’il se trouvait dans un DOM. Cela fait déjà 2 ans qu’il a fait ces déclarations. Depuis, il n’a fait qu’une seule chose : embaucher une secrétaire d’État « endémique de la Guadeloupe » mais acclimatée UMP, un parti exogène.

J.B.


Kanalreunion.com