Edito

« Circulez, y a rien à voir »

Geoffroy Géraud-Legros / 20 août 2010

C’est ce que répondent “nos faiseurs d’opinions” à ceux qui se mobilisent, écrivent, et manifestent lorsque l’inacceptable se manifeste dans la société réunionnaise.

Il y a un an, des policiers commettaient “par erreur” d’invraisemblables brutalités envers une famille qui n’avait rien pourtant à se reprocher : porte ouverte à coups de feu, mobilier saccagé, femmes et enfants braqués.

En mai dernier, les gendarmes entraient sans autorisation chez les parents d’Aafifoudine Aboudou. Au menu : suspicion et menaces à peine voilées.

Il y eut l’affaire “Copy” et il y a quelques jours de cela, le gazage de la rue Maréchal-Leclerc.

Que disent les “grands” journaux de tout cela ? Ils relativisent les faits et “moucatent” les victimes.

On a tiré des coups de feu dans ta case ? On t’a collé un calibre sur le front ? Ta gueule, « la police n’arrive pas chez les gens avec un bouquet de fleurs » (sic) et tu n’avais qu’à pas vivre dans un HLM de Saint-Louis.

Ça t’apprendra à être pauvre.

On entre chez toi pour t’intimider alors que ton enfant a disparu ? Te plains pas, les gendarmes font un travail magnifique.

Tu n’avais qu’à pas être Comorien.

Tu te fais tabasser, gazer, étrangler dans le fourgon et coller en garde à vue sans raisons ? Ferme-là. Fallait pas être Musulman et être le fils de ta mère.

Pour ceux qui sont solidaires, même tarif : aux yeux de nos directeurs de (bonne) conscience médiatique, les présents ont toujours tort. Au lieu d’interroger le silence de la société civile devant l’arbitraire et la brutalité, au lieu d’admettre même que ces choses-là existent, ils préfèrent brocarder, stigmatiser, injurier. En France continentale, même les journaux proches du pouvoir, même “le Figaro”, dénoncent les bavures en tout genre. Chez nous, c’est plutôt “Minute” ou “Rivarol” : on parle droits de l’Homme ? Nos médias répondent « complot communiste ».

Solidarité avec la famille braquée de Saint-Louis ? Tripotage coco.

Les proches d’Aafifoudine Aboudou demandent vérité et justice ? Un journaliste d’un quotidien autrefois progressiste vient me demander, sous le nez des parents en deuil et ricanement à l’appui, si « c’est le PCR et “Témoignages” qui organisent ».

Affaire “Copy” ? Le journal qui a sorti l’affaire — trouvant mille excuses à celui qui nous considère comme une bande de nègres et de putains — cire les bottes deux pages durant à missié Châtel son ministre de tutelle, sans évoquer l’affaire ni les revendications d’un collectif trop “coco”.

L’Alliance, le PCR, l’UNEF et l’AJFER présents sur la place des Droits de l’Homme ? Une bande de sales Rouges à qui il ne manque que le couteau entre les dents, nous dit en substance un éditorialiste « mort de rire »… mais qu’à l’instar de ses compères, on n’a jamais vu lever le petit doigt pour le respect des droits humains.

G.G.-L.


Kanalreunion.com