Edito

Claude Hoarau s’enfonce, encore

J.B. / 25 janvier 2016

Samedi, Claude et Fabrice Hoarau ont tenu une conférence de presse à laquelle Témoignages n’était pas invité. C’est la même méthode que Didier Robert et Huguette Bello, car ce ne sont pas des démocrates. D’autres avant eux ont pratiqué de telles méthodes. Que sont-ils devenus ? L’histoire ne s’en souvient même pas…

Ceci étant, Claude Hoarau, interrogé par le Journal de l’Île, a utilisé l’expression 5e colonne. La Cinquième colonne date de la Seconde guerre mondiale. Entre la déclaration de guerre en septembre 1939 et l’offensive militaire des armées allemande le 10 mai 1940 s’est écoulée une période appelée plus tard « la Drôle de guerre » en France, ou « La guerre assise » en Allemagne. Pendant ces mois, les autorités françaises mettaient en garde contre la présence d’espions. Ces agents infiltrés étaient censés affaiblir l’adversaire de l’intérieur, pour qu’il s’effondre au moment décisif. La technique avait été expérimentée durant la Guerre d’Espagne.

Selon les propos de Claude Hoarau rapportés par le « JIR », Huguette Bello est le leader incontestable de la gauche qui aura sa place dans la refondation du PCR, alors que Paul Vergès est la « Cinquième colonne ». C’est probablement la plus grande insulte faite à 57 ans de vie du PCR et à l’un de ses fondateurs historiques.

Un simple rappel des faits montre que Claude Hoarau a de plus en plus de mal à se situer. De là, il entraine ceux qui l’écoutent à ne pas respecter les règles du Parti et commettre des fautes. D’où la sanction (très mesurée) qui a entrainé une mise à pied de 18 mois, pour lui et Fabrice, et à la dissolution de la section de Saint Louis.

En 2010, l’Alliance dirige le Conseil Régional, le PS dispose de 7 élus, la droite est réduite à un groupe minoritaire. Aux Régionales de 2010, Huguette Bello refuse publiquement de faire campagne pour le parti qui a fait d’elle une élue, puis une députée-maire. Elle dit ne pas vouloir choisir. Résultat du scrutin : la droite minoritaire en voix obtient la majorité des sièges.

5 ans plus tard, Huguette Bello s’autoproclame leader de la gauche, soutenue par Gilbert Annette. Le résultat du premier tour des élections est loin de leurs espérances : moins de 24 % ! Malgré la débauche de moyens et une présence continue dans les médias, ils font beaucoup moins que Paul Vergès et l’Alliance, 5 ans plus tôt, qui avait obtenu plus de 30 %. Au second tour, Huguette Bello agit comme au premier tour, elle exclut le PCR des discussions sur le programme et la liste, alors que l’union aurait permis d’avoir une dynamique permettant de coiffer Didier Robert sur le poteau. Elle voulait démontrer qu’elle pouvait gagner sans le PCR. Même Philippe Le Constant était obligé de reconnaître que le sectarisme était une erreur. Leur manœuvre d’exclure le PCR a conduit le PS et PLR à 2 élus chacun !

Toujours sûr de lui, Claude Hoarau a agi aveuglément, jusqu’à refuser de discuter dans les instances pourtant prévues pour cela. Il n’a pas été gratifié de son action énergique. Mais, est-ce si difficile d’accepter les conséquences de ses actes ? Il doit déjà regretter ses dernières déclarations.

J.B.


Kanalreunion.com