Edito

Code du Travail et règles d’embauche

J.B. / 5 novembre 2015

Le gouvernement a dit sa volonté de changer le Code du Travail. Maintenant vient le temps des actes. Son but affiché est de « refonder le Code du Travail », pas moins. Et pour cela, il dit vouloir garantir les droits des salariés tout en déportant vers les négociations entre travailleurs et patrons la responsabilité de faire évoluer le droit du travail. Il propose la création d’une Commission de refondation du Code du Travail. C’est un groupe d’experts qui aura jusqu’en 2018 pour rendre des propositions de réécriture.
Cette orientation suscite la crainte des syndicats qui représentent les salariés.

À La Réunion, le dialogue social est bien plus dur qu’en France. Depuis 2013, force est de constater que l’intransigeance de certains patrons conduit à des conflits de plus en plus durs. La STAR, Carrefour Sainte-Suzanne, Réunion Automobiles, la SERMAT, CMM, CILAM et encore récemment le groupement attributaire des principaux marchés de la nouvelle route du littoral : autant de conflits où les travailleurs ont été poussés à plus d’une semaine de grève. Ces conditions laissent présager de difficiles négociations.

Dans notre île, un autre débat touche l’évolution du Code du Travail. Il porte sur les conditions de recrutement. Le fait d’actualité concerne le recrutement d’un secrétaire général de l’académie de La Réunion. Si cette nomination relève des règles de la fonction publique et donc pas directement du Code du Travail, elle permet de discuter plus largement de la manière dont les emplois sont pourvus dans le privé. La loi actuelle n’oblige en rien un employeur à justifier qu’il n’a pas trouvé à La Réunion une personne correspondant à la fiche de poste. Ce n’est pas dans le Code du Travail. Au moment où le gouvernement discute d’une refonte du Code du Travail, n’est-ce pas le moment d’essayer d’obtenir des aménagements spécifiques pour La Réunion dans ce domaine ?


Kanalreunion.com