Edito

Comment appelle-t-on ce genre d’attitude ?

J.B. / 19 mars 2015

Il est difficile de trouver des mots assez forts pour qualifier l’orientation politicienne des grands médias réunionnais. On a beau leur trouver des circonstances atténuantes mais c’est peine perdue. Si bien qu’on est obligé de se satisfaire de cette question : s’agit-il d’une volonté délibérée ou alors d’une peste qui a envahi les tropiques ?

L’archipel du Vanuatu a été dévasté par le cyclone Pam. Les dégâts sont considérables. Des informations tournent en boucle sur divers aspects : humains, matériels, financiers, sanitaires, etc. Mais un débat a été ouvert sur la question de savoir si ce phénomène relève du changement climatique et ses conséquences. De nombreux spécialistes ont été invités à donner un éclairage.

Cet événement s’est produit après la visite de François Hollande aux Philippines, notamment dans la partie où le cyclone Hayian avait fait près de 10 000 morts après avoir rasé la ville de Tacloban. C’était une façon très pédagogique de préparer le sommet Paris 2015 qui doit déboucher sur des décisions contraignantes. Au Vanuatu, des vents ont été mesurés à plus de 330 km/h mais c’est surtout les pluies diluviennes qui ont été meurtrières.

À La Reunion, nous avons le spécialiste de cette question. Il préside aux destinés de l’ONERC, Observatoire national sur les effets du changement climatique, depuis une douzaine d’années. Chaque année l’ONERC doit remettre un rapport au gouvernement sur différents aspects concernant la question posée. Toute la France, au plus haut sommet de l’Etat, bénéficie de ses réflexions. Sauf à La Réunion, où un quarteron de journalistes a décidé que les Réunionnais ne doivent rien savoir de l’activité de leur compatriote, Paul Vergès. Comment appelle-t-on ce genre d’attitude ?


Kanalreunion.com