Edito

Comment chaque Réunionnais comprend-il qu’il est communiste ? (2)

Témoignages.re / 7 février 2017

JPEG - 13.7 ko

Dimanche, un intervenant a résumé, avec ses mots à lui, comment il vient de rejoindre le PCR. Il entendait souvent dire que le PCR sera mort lorsque Paul Vergès disparaitrait. Autre remarque : “ou gagne koué avec band comminis ?” Au début, cela ne lui faisait ni chaud, ni froid. Mais, cela commence par l’agacer que l’on puisse souhaiter la mort de quelqu’un. Il finit par comprendre que les motivations des adversaires du PCR ne sont pas le progrès social. Et, si c’est vrai ? Il s’interroge.

Puis, un jour, il croise le secrétaire de la section qui l’invite à une conférence politique consistant à répondre aux questions suivantes : “Où va La Réunion ? Où va Saint-Denis ? Quel chemin prendre ensemble ?” Cet exercice était l’aboutissement d’une année de réflexion visant à préparer le projet politique de la section. C’était une expérience pratique pour confronter des réflexions internes avec celles des acteurs civiles.

Il dit avoir été surpris de rencontrer des gens de tous les niveaux : chômeurs, ouvriers, professeurs, femmes au foyer, retraités, jeune entrepreneur dans le numérique, docteur en biologie, ingénieur de développement durable, etc. Voici 3 phrases qui résument son état d’esprit : “et, on arrive à comprendre”. “Le débat est riche et les échanges constructifs et à mon niveau”. “j’ai appris, j’ai fait des bénéfices, donc j’ai gagné” !

Dimanche, il déclare qu’il s’est engagé pour “être utile et responsable pour mon pays, ma famille et moi-même”. Dans cet acte de foi, il a donné la direction et la méthode. “plus, il y a des débats, plus je deviens fort, moins isolé, moins peur”. La preuve, il a fini par donner son opinion devant des centaines de personnes. C’est probablement en questionnant son parcours qu’il a introduit son intervention en précisant que son engagement n’est dû ni au hasard, ni à la camaraderie. On a compris que c’est par la réflexion et l’échange.

Voilà un nouvel éclairage à la question posée dans l’édito d’hier : “Comment chaque Réunionnais comprend-il qu’il est communiste ?” Il y a l’identification à la lutte du PCR pour l’Egalité et à la cause Réunionnaise. Il y a aussi la libération par la prise de parole dans une situation anxiogène.

Ary Yée Chong Tchi Kan