Edito

Comment Didier Robert est en train de dilapider le fonds de sympathie que ses amis avaient investi en lui

Témoignages.re / 14 novembre 2014

Si la date des Régionales n’avait pas été repoussée, nous serions à 4 mois du scrutin qui se tient généralement en mars. Les amis de Didier Robert auraient eu beaucoup de difficultés pour assumer un bilan quasiment vide, au regard des dépenses inconsidérées qui ont été englouties. Le recul des élections jusqu’à décembre 2015 va constituer un supplice pour l’intéressé. Ses adversaires ne lui feront aucun cadeau. Lui-même s’exposera négativement. Jugez-en.

Il se rend en Europe à la tête d’une forte délégation de Réunionnais et se fait photographier aux côtés de Barroso, le Président de la Commission européenne qui était sur le point de quitter sa fonction. Cet événement exceptionnel ne débouche sur aucune annonce. Pas un mot sur la réforme de l’Octroi de Mer. Pourtant, il avait sous la main Victorin Lurel, Président de la Région Guadeloupe, qui avait déjà communiqué sur la décision de l’Europe, avant de se rétracter. Cela s’est terminé par un flop avant la visite de Hollande, en août. Jusqu’à ce jour, aucun texte n’a été publié alors que la fin du délai supplémentaire fixé au 31 décembre approche. Or, 90% des recettes d’octroi de mer alimentent le budget des Communes. Pour certaines d’entre elles, cela constitue 40% de leur recette. Inefficace !

Par contre, il organise la dénonciation du gouvernement qui a décidé de diminuer les subventions aux Collectivités. Légitime. Il pousse ses amis politiques à faire la grève de la mairie, prétexte pour faire le pont du 10 novembre. Le préfet a été contraint de faire un recours pour rétablir la loi. Ce fut un nouvel échec pour lui. Pourtant, les médias l’avaient couvert d’éloges dans son nouveau rôle le racoleur de la droite. Une fausse information car Virapoullé, par exemple, avait fustigé ses manigances. Même le JIR, réputé le soutenir, avait fini par titrer en Une, ce jour-là : « un fiasco monumental » sur une illustration sans équivoque du meneur de jeu. Inefficace et faible !

Car, ce jour-là était prévu une démonstration de force pour faire plier le gouvernement sur le dossier dite de « continuité territoriale ». Didier Robert a préféré annuler purement et simplement la confrontation. Il a avancé comme argument la concurrence de 2 événements : la marche de Odysséa et la venue de Hortefeux, en campagne pour Sarkozy. Faux prétextes. En fait, il a été abandonné en rase campagne : les premières estimations étaient très faibles. Il n’a pas apprécié ce manque d’enthousiasme de ses amis et il a boudé la mobilisation pour Hortefeux qui n’a eu qu’une toute petite assemblée de… 800 personnes, alors qu’il se targue d’avoir rassemblé 11 maires en plus de la présidente du Département, habituée des rassemblements populaires. Inefficace, faible et peu sérieux !

Et, les malheurs s’accumulent avec la découverte que son homme de confiance faisait la promotion de l’Australie tout en s’occupant de ses juteuses promotions immobilières et affaires personnelles, non déclarées. Ce dossier l’a déstabilisé, car l’ennemi n’est plus à l’extérieur et se cache sous la morale. Parmi ses amis, les plus intègres n’aiment pas ce genre d’entourage. Et comme un malheur n’arrive jamais seul, le voilà obligé de s’expliquer sur les origines des roches prélevées illégalement par ses amis transporteurs pour alimenter son chantier. Au lieu de se séparer de partenaires peu recommandables, pris en flagrant délit, il joue à l’ignorant. Pourtant, des grandes marques mondiales n’ont pas hésité à dénoncer des contrats juteux attribués à leurs partenaires quand ils ont appris que les ballons de foot ou des vêtements étaient réalisés de façon illégale.

Inefficace, faible, peu sérieux, et maintenant, peu courageux, Didier Robert est en train de dilapider le fonds de sympathie que ses amis avaient investi en lui.


Kanalreunion.com