Edito

Comment qualifier une telle attitude ?

LB / 19 février 2010

« Plombé par une crise immobilière et la fin de grands chantiers, le secteur du BTP a entamé une descente en vrille dès la fin 2008 et a du mal à trouver des ressources en 2009. Depuis octobre 2008, le secteur de la construction à La Réunion subit de plein fouet les conséquences aussi diverses que la crise de la défiscalisation, le recul de la commande publique ou l’arrêt des grands chantiers, mais aussi de la crise économique et financière mondiale ».
Cet extrait de la revue "BTP Partenaire" de la Cellule économique du Bâtiment et travaux publics à La Réunion, citée largement par "Témoignages" avant-hier, interpelle certaines personnes qui demandent aux électeurs de voter pour elles aux Régionales… alors qu’elles sont en grande partie responsables de cette crise socio-économique et des suppressions massives d’emplois. En effet, elles ont annulé des chantiers publics et tout fait pour empêcher le respect du droit au logement pour les Réunionnais les plus pauvres.

Voilà donc des personnes qui sont à l’origine de l’aggravation de la crise sociale à La Réunion et qui veulent prendre la Direction de la Région. On voit tout de suite le désordre que pourrait constituer leur élection à la tête de la collectivité.
Ce serait d’autant plus dangereux que ces candidats ne cessent de proclamer leur intention d’aggraver encore leur désastre et d’accentuer la crise en annulant des projets essentiels pour le développement durable de La Réunion, comme le tram-train, la Maison des civilisations de l’unité réunionnaise, etc. Un tel choix politique anti-réunionnais est d’autant plus scandaleux que ces projets sont déjà quasiment prêts à être financés et réalisés.

Le but essentiel de l’Alliance est d’accentuer les transformations de notre société en faveur de l’émancipation de tous les Réunionnais grâce à un nouveau modèle de développement. Et cela passe concrètement par des investissements comme aucune collectivité de France et d’Outre-mer n’en réalise aujourd’hui, en quantité et en qualité.
Les candidats qui se positionnent avant tout contre l’Alliance n’ont donc manifestement aucun intérêt à ce que La Réunion change. Piller la Région et ne rien construire pour les Réunionnais : comment qualifier une telle attitude ?

 L. B. 


Kanalreunion.com