Edito

Comment se faire du fric sur le dos des pauvres ?

J.B. / 5 septembre 2012

La pénurie de logements est devenue insupportable à beaucoup de nos compatriotes. Trop de drames se jouent dans le cadre de l’habitat insalubre ou surpeuplé. Pendant ce temps, des élus vendent aux demandeurs de logements des promesses électorales.

Mais voilà, les Collectivités ne peuvent plus garantir les emprunts à la construction de 1.200 logements sociaux et tout s’arrête. Le gouvernement a déjà prévu le gel des subventions et la baisse des dotations budgétaires ainsi que la fin de la défiscalisation. Il compte sur la collecte de l’épargne sur le Livret A pour remplacer le défaut de financement de sa part. Or, le logement relève de la compétence de l’Etat qui, d’ailleurs, doit répondre, le cas échéant, en contentieux devant la loi DALO (Droit au logement opposable). Compte tenu de la pénurie, l’Etat est incapable d’assumer ses responsabilités, s’il y a une plainte déposée par un demandeur de logement. La situation est donc grave et complexe.

C’est dans ce climat de catastrophe sociale que le "JIR" annonce l’arrivée d’un affairiste qui a trouvé le moyen de se faire de l’argent sur le dos des demandeurs de logement. Il achète une maison ou un appartement et il le met à loterie. Des milliers de Réunionnais vont miser 10 euros le ticket et tenter leur chance. Un parieur pourrait donc devenir propriétaire pour cette modique somme. Les dessous de cette affaire sont proprement scandaleux. Ainsi, pour un gagnant, des dizaines de milliers d’autres vont se faire arnaquer. Contrairement aux jeux d’argent, il est impossible de partager à plusieurs. Le seul qui ne perd jamais, c’est l’opérateur qui, d’après l’article, va empocher jusqu’à 18% sur une opération.

Le plus scandaleux c’est qu’il ait eu l’agrément d’organiser le siphonnage de l’épargne des pauvres. Si l’on continue, on va mettre de l’air à la loterie : seul aura droit de respirer celui qui aura gagné... le croque-mort aura du boulot !

 J.B. 


Kanalreunion.com