Edito

Continuons la lutte

Tram-train

LB / 1er juin 2010

Après l’annonce hier matin par le duo "Quotidien"-RFO de la décision officielle et définitive du duo Didier Robert-Fillon de démolir le projet réunionnais de tram-train, Jean-Max Hoarau, Ary Yee-Chong-Tchi-Kan et de nombreux auditeurs ont vivement dénoncé ce scandale sur les ondes de Kanal Océan Indien. Le directeur de "Témoignages" a notamment déclaré que du fait de la mort de ce projet, La Réunion est en deuil : le secteur du BTP, de nombreux Réunionnais privés d’emploi et la politique des déplacements durables sont frappés cruellement par les destructeurs du développement de notre île.
Le secrétaire du PCR a également souligné le fait que le peuple réunionnais va souffrir des conséquences de cette décision. Il a aussi mis l’accent sur le profit que va réaliser le gouvernement au détriment du développement de La Réunion, car des centaines de millions d’investissements publics co-signés en 2007 par Paul Vergès et les représentants de l’Etat vont repartir à Paris.

Un des problèmes de fond qui est à la base d’un tel crime est le fait qu’une partie des dirigeants de la classe politique se comportent avant tout comme des aliénés et des assimilés à Paris. Ils ne pensent pas et n’agissent pas en Réunionnais au service de leur peuple, mais à l’image des candidats officiels du "tan lontan", ils sont au service du pouvoir parisien, dont ils sont les "komandèr".
Evidemment, ces élus et leur clientèle profitent largement du système. Et pendant ce temps, la majorité de la population paie de plus en plus cher les retards du développement durable du pays dans de nombreux domaines.

Faut-il faire quelque chose face à une attitude aussi injuste, irresponsable et méprisante de la part de ces politiciens "collabo" envers les Réunionnais ? Peut-on faire quelque chose pour changer les choses et faire respecter les intérêts des Réunionnais ? Et si oui, que faut-il faire ? Plusieurs auditeurs de KOI ont appelé leurs compatriotes à se battre, dans l’union, pour réaliser leurs projets communs. Allons donc répondre positivement à ces appels et continuons notamment la lutte pour le tram-train.

L. B.


Kanalreunion.com