Edito

Crise requin : Mme Pau-Langevin n’a rien réglé

J.B. / 28 avril 2015

Mme la Ministre des Outre-mer est venue à La Réunion officiellement pour « la crise requin ». Son programme ne prévoyait aucune autre préoccupation d’importance, même s’il fallait agrémenter le contenu par quelques considérations symboliques. Par exemple, la signature de 3 contrats d’avenir ou la rencontre sur le logement, un air de déjà vu.

Au bilan officiel, son passage n’a rien réglé de la crise requin. Sitôt Mme la Ministre avait-elle tourné le dos que le père de la jeune victime annonça qu’il portait plainte contre X, car la famille reste avec ses interrogations et le deuil est plus long que la durée d’un voyage ministériel. Les scientifiques de la Réserve Marine craignent un coup en revers des politiciens. Plusieurs centaines de personnes sont allées manifester pour sauver la Réserve Marine qui est menacée par des apprentis sorciers. Du reste, un gros travail de pédagogie devra être fait pour aider à rapprocher les différents points de vue. D’ici-là, assurément, Mme Pau-Langevin ne sera plus ministre. Les Réunionnais vont se retrouver avec leur problème “requin” toujours non résolu. En guise de bilan : une fois de plus un voyage pour rien.

Pourtant rien de plus simple : que les différents acteurs se rencontrent et se mettent d’accord. Cependant, l’esprit de responsabilité est probablement la chose publique la plus difficile à partager. En effet, cela demande que chaque acteur prenne en compte la position de l’autre. Pas de place pour la démagogie ni le sectarisme, encore moins pour l’agitation médiatique. La caricature serait qu’un journaliste de l’Ouest demande à Huguette Bello de définir une position de Gauche de la crise requin !

Vous avez compris : la ministre amuse la galerie alors que les vrais problèmes ne sont pas mis en débats. Elle est surtout passée pour régler des problèmes électoraux. Elle a fait une visite électorale, à la veille du Congrès du PS, de la prochaine visite de Valls et du scrutin des Régionales. La crise requin a servi de justification. Cela fait penser à Mme Touraine venue, en 2014, poser la première pierre d’un hôpital fantôme, question de donner un coup de pouce à la Mairesse qui officiait à Saint Paul. Malgré ce coup de main, celle-ci a tout perdu.


Kanalreunion.com