Edito

Cuba pratique avec succès les greffes de cellules souches depuis dix ans

Témoignages.re / 12 septembre 2014

Nous empruntons cet article à Granma, le journal du PCC (Parti Communiste de Cuba). Ce pays est soumis à un embargo sévère imposé par les Etats-Unis depuis un demi siècle. Malgré cet acte criminel, le peuple cubain lutte pour une médecine de qualité, reconnue par l’OMS (Organisation mondiale de la santé).

Ainsi, nous apprenons que « Plus de 6 000 patients ont bénéficié de greffes de cellules souches. Les spécialités d’angiologie et d’orthopédie, ainsi que de traumatologie, enregistrent le plus grand nombre de patients traités, avec 3 126 et 2 747 cas respectivement ». Au terme du premier semestre de l’année 2014, 14 provinces du pays appliquent ce traitement utilisé pour la première fois à Cuba en février 2004.

Le Dr ès sciences Porfirio Hernandez, vice-directeur de recherches de l’Institut d’hématologie et d’immunologie a qualifié d’avancée prometteuse l’utilisation de la thérapie cellulaire chez des patients souffrant d’insuffisance artérielle grave des membres inférieurs, un procédé qui permet d’éviter l’amputation sur une échelle allant de 58 à 80% des cas. Par ailleurs, grâce à cette technique, les personnes souffrant d’insuffisance artérielle chronique des membres inférieurs et qui devaient arrêter la marche à cause d’une douleur intense ont montré une amélioration notable d’environ 85%, certains ayant même réussi à marcher sur un kilomètre sans ressentir la moindre douleur.

Des résultats encourageant ont également été enregistrés dans le traitement des kystes osseux, des fractures osseuses complexes, la pseudo arthrite, la nécrose aseptique de la hanche, les lésions articulaires dégénératives, notamment du genou, la périodontite, la paraplégie due à des traumatismes de la colonne vertébrale ou à une lésion de la moelle épinière, l’infarctus du myocarde, les lésions neurologiques chroniques associées à des séquelles d’infarctus cérébraux, ainsi que des patients atteints de dystrophie musculaire de Duchenne, et d’ostéogenèse imparfaite.

Alors que dans nombres de grands pays occidentaux nous sommes encore à des cas expérimentaux, Cuba pratique cette médecine de pointe, avec succès, depuis une décennie.


Kanalreunion.com