Edito

Cyclone Irma : l’heure de la solidarité

J.B. / 8 septembre 2017

JPEG - 68.2 ko

« Sénatrice de La Réunion, je représente un territoire qui a déjà été durement éprouvé par des cyclones. Nous savons donc ce que signifient les conséquences de ce genre de catastrophe, aussi Irma nous touche également », c’est ce que contient notamment le message de solidarité adressé hier par Gélita Hoarau aux sénateurs de Saint-Barthélémy, de Saint-Martin et de la Guadeloupe.

Irma est un des cinq cyclones les plus importants jamais mesurés à avoir touché terre. Plus de 10 victimes sont malheureusement à dénombrer non seulement à Saint-Martin, mais aussi à la Barbade et à Antigua. Après avoir frôlé Cuba et Haiti, l’ouragan se dirige vers la Floride. Sur les plus de 20 millions de personnes vivant dans cet État, 6 millions sont menacées par les effets dévastateurs.

Outre des vents à plus de 300 kilomètres par heure, les populations ont dû faire face à des vagues de plus de 10 mètres de haut, et à une montée du niveau de la mer qui a dépassé deux mètres. Une fois la tempête passée, les secours peuvent enfin agir. Dans les pays directement sur la trajectoire du cyclone, l’électricité ne fonctionne plus, l’eau ne fonctionne plus, les services de secours sont débordés. À Haiti, la crainte d’une reprise de l’épidémie de choléra inquiète beaucoup.

Cette reconstruction passera par la solidarité. Personne n’a été épargné, toutes les familles ont souffert, quelle que soit leur origine sociale. De plus, le cyclone Irma a une nouvelle fois montré que ce sont les plus pauvres qui sont les plus vulnérables aux effets des phénomènes climatiques extrêmes. Ceux qui vivent dans des habitats insalubres, dans des maisons en bois sous tôle ont tout perdu, d’autant plus qu’ils ne sont pas assurés. À La Réunion, plus de 30.000 familles vivent dans des logements insalubres, et notre île peut subir le passage d’un cyclone aussi destructeur qu’Irma. La lutte contre les inégalités passe par le droit de vivre dans un logement décent, capable de protéger les habitants et leurs biens.

J.B.


Kanalreunion.com