Edito

Danger : les conflits s’internationalisent

J.B. / 8 août 2014

Il y avait l’invasion et la destruction de l’Afghanistan par la plus grande concentration de forces militaires après la deuxième guerre mondiale. Attaqué par la terre et les airs, le pays devait rendre gorge au bout de quelques mois. La coalition internationale s’est installée durablement sur le territoire. Au bout de 10 ans, chaque pays a retiré son contingent. Sans gloire.

Il y a eu ensuite l’invasion de l’Irak. Cela devait être plié en quelques jours. La communauté internationale assiste impuissante à la destruction d’une culture millénaire. Le pays est déchiré par la guerre civile. Un gouvernement fantoche s’accroche à un pouvoir dérisoire. Des combattants utilisent la religion pour installer un pouvoir dans les régions les plus riches. Le Président Obama est incapable de mettre de l’ordre dans cet Irak que son prédécesseur a détruit sur la base d’un mensonge. En d’autres lieux, il aurait été bon pour la cour pénale internationale, mais ce sont les Etats Unis, alors l’impunité est de rigueur. Le résultat direct, c’est l’annonce faite par les Djiadistes qu’il faut mutiler les femmes. Qu’ont-elles fait aux Américains et Occidentaux pour mériter pareils destins ? Les femmes de ces pays ne protestent même pas. Où se trouvent Michèle Obama, et les égéries de la condition féminine européennes ?

Il y a eu encore la Libye. Quasiment, on reprend les mêmes et on bombarde. Après 3 années d’occupation, tout ce beau monde a été obligé de s’enfuir devant les affrontements entre factions internes au pays. C’était à voir, le spectacle de toutes les ambassades guerrières appelant à quitter le pays et un gouvernement fantoche incapable.

Enfin, l’Ukraine était prévue d’intégrer l’Union Européenne. Des élections ont eu lieu et c’est une orientation différente qui a été prise. Qu’à cela ne tienne, les Américains vont financer des troubles et provoquer un coup de force contre un pouvoir légitime. La suite est connue. Les Américains, toujours eux, entrainent l’Europe dans une vaste opération de sanction contre la Russie. La Russie vient de riposter. C’est grave pour l’Europe car la première estimation fait état 12 milliards de pertes pour les membres de l’UE ! Et en prime, c’est la menace de l’interdiction de survoler l’espace aérien russe...

Entre temps, il y a eu l’épisode extrême de l’agression israélienne à Gaza. Les grandes puissances occidentales ont laissé un état criminel bombarder et tuer des populations sans défense, parce que le belligérant est leur ami. Les conflits s’internationalisent et personne ne peut dire comment cela va finir.

J.B.


Kanalreunion.com