Edito

Daniel Alamelou sera–t-il dans l’opposition municipale à Sainte-Suzanne avec un siège de conseiller général du PCR ?

J.B. / 7 janvier 2012

En 2008, Maurice Gironcel présente une liste aux municipales. La population apporte au maire sortant un soutien qui dépasse 60%. Sur cette liste, il y a des communistes et des non communistes. Parmi les communistes, il y a en particulier, Daniel Alamélou. C’est lui que Maurice Gironcel décide d’en faire son premier adjoint.

Le PCR fait la promotion d’un nouveau. Il a tout son temps pour appendre la fonction. Il doit construire sa confiance auprès du Maire qui l’a nommé et développer l’esprit de camaraderie avec ses collègues. A ce poste, il doit également renforcer la confiance des élus communistes avec la population qui vote pour nous depuis la victoire de Lucet. Bref, c’est un poste où doit régner la confiance. Il ne faut pas que dès, que le maire est absent, il profite pour lui tirer dans le dos.

En 2009, Maurice lui fait encore confiance, en lui proposant de le remplacer au poste de Conseiller général. La proposition est soumise au PCR. Tout le parti et toute l’équipe municipale se mettent au travail. Là encore, la population fait un triomphe à la proposition de Maurice et du Parti. Il garde ainsi les fonctions de premier adjoint et devient nouvel élu au Département. En 2 ans, seulement, c’est belle une promotion. Voilà qui clôt le bec à ceux qui présentent cet individu comme une victime.

En 2009 et 2010, il sera présent aux 2 Congrès du PCR.

En 2011, Maurice redevient éligible. A ce moment, ni son poste de premier adjoint, ni son poste de Conseiller Général ne sont menacés. L’application de l’accord public et collectif de réintégrer Maurice dans ses fonctions respecte le fait nouveau qu’il représentera les intérêts de la majorité municipale au Département.

Maintenant qu’il est en rupture avec tout le monde, pour trahison à la parole donnée, que va-t-il faire ? Va-t-il garder le mandat de Conseiller Général qu’il a obtenu en toute confiance ? C’est trop facile de se positionner comme victime de Maurice Gironcel et du PCR. Personne ne l’a obligé de trahir et de se mettre dans cette position. Mais maintenant qu’il a fait ce choix, cela entraîne des conséquences.

Si Daniel Alamélou est honnête et propre comme son costard, il devrait démissionner de ses fonctions de premier adjoint et de son poste de Conseiller Général qu’il a obtenu grâce au travail, au courage et à la solidarité des communistes à Sainte Suzanne depuis 31 ans. La plus grande honte pour lui serait de garder ce mandat et de siéger dans la prochaine opposition municipale.

J.B.


Kanalreunion.com