Edito

Dans 15 jours, le Président de la République sera de retour. Les gens sont fatigués d’attendre le changement

J.B. / 10 juillet 2014

Si le calendrier est conforme à la rumeur, François Hollande sera à La Réunion, pour la première fois en tant que Président de la République. Avant d’accéder à cette fonction, les Réunionnais ont été aux premières loges pour l’aider à gravir les différentes étapes. A notre connaissance, peu de Régions lui ont apporté le score réunionnais qui dépasse largement la sempiternelle division gauche-droite. En effet, près de 72% des suffrages exprimés se sont portés sur sa candidature. Ce serait prétentieux et manipulateur de considérer ce pourcentage comme celui de la gauche.

Les électrices et les électeurs étaient fatigués de supporter la situation sociale tendue qu’ils connaissaient. Ils ont cru en Hollande qui prônait le changement. Ils ont réagi ainsi compte tenu des engagements publics du candidat dont le PCR a fait une large diffusion. Au-delà, du slogan « le changement maintenant », il a détaillé le contenu très spécifique pour La Réunion. Témoignages a mené une campagne très active. Pour les détails, il suffit de se rendre sur internet pour retrouver les images de cette visite ainsi que les commentaires du candidat.

C’est dire si son déplacement jusque chez nous est très attendu, dans 15 jours. Faut-il mettre en garde les organisateurs de cette visite contre les méthodes d’un autre âge consistant à couper le Président du monde qui lui avait fait confiance. A ce jour, aucun Député (hommes et femmes), membre de la majorité présidentielle ne lui a proposé quoi que ce soit. Depuis, 2 ans, ils perçoivent de confortables indemnités sans faire avancer le moindre dossier, alors qu’ils avaient bien profité de la dynamique présidentielle.

Aucun n’a informé la population de l’imminence de cette visite. Mais surtout, personne ne s’est préparé à ouvrir les débats qu’attendent les Réunionnais. Jamais la responsabilité des Députés n’a été aussi grande. Rappelons que dans notre système électoral, le Président se fait élire directement puis il a besoin d’une majorité de Députés pour faire avancer son programme. A La Réunion, les 7 Députés sont archi connus. Ils ont strictement rien fait lors de la visite préparatoire de Mme Pau-Langevin et Cazeneuve, laissant le Président monter au front sans filet.

L’intersyndicale s’organise pour l’évènement. Leurs dirigeants en ont parlé. Les jeunes de l’Ajfer vont aussi manifester leur mécontentement. Les planteurs de cannes n’ont plus d’autres recours que d’interpeler le Président. Le monde de l’entreprise va également faire le forcing pour être reçu et faire connaître son désarroi. Sur le plan politique, le PCR a déjà dit qu’il réunit les directions des sections le 20 juillet et décidera en conséquence de la marche à suivre. Il ne faudrait pas qu’à l’irresponsabilité du gouvernement et de sa majorité parlementaire s’ajoute encore l’échec d’une visite de la dernière chance, si tant est qu’on puisse parler de chance face à une société au bord de l’asphyxie. Les gens sont fatigués d’attendre.

J.B.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Bien souvent , le paradoxe d’un pouvoir acquise de haute lutte grace à une forte adhésion populaire , est que celui -ci lui tourne le dos au profit des accapareurs de toute sorte, cela est vérifiable partout ,d’où l’impatience de ceux qui sont véritablement dans le combat.
    Et j’ajoute enfin, le désastre est total quand des combinaisons objectif est formenté et évidemment ce sont toujours ceux qui luttent, croient , combattent ,qui sont roulés dans la farine.

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com