Edito

Dans une semaine la rentrée

Témoignages.re / 14 janvier 2014

Dans une semaine, c’est la date annoncée pour la rentrée des classes. Plus de 200.000 jeunes devront aller rejoindre les établissements scolaires. Avec les encadrants, ce sont près d’un Réunionnais sur trois touchés par ce mouvement.

Cette année, le climat est différent. Voici 10 jours, La Réunion a été touchée par un cyclone d’intensité moyenne, mais il a fait beaucoup de dégâts. L’électricité vient à peine de revenir dans les habitations, tout comme l’eau.
Bejisa a laissé dans son sillage un cortège de problèmes à régler. Les prix des produits frais ont déjà commencé à flamber. Chez les sinistrés, c’est l’inquiétude dans l’attente des indemnisations. Les esprits ne sont vraiment pas disponibles pour bien préparer la rentrée.
Pendant ce temps, un autre cyclone annonce sa présence dans les parages. Colin est néanmoins suffisamment loin pour ne pas être une menace pour La Réunion, pour le moment.

Ce nouveau phénomène est là pour rappeler que la saison des cyclones est loin d’être finie. Février est en effet un mois de tous les dangers, avec la menace d’un cyclone qui peut encore débouler. Dans ce cas, les effets de Bejisa seront encore amplifiés.
L’épreuve subie par les Tonga est là pour le rappeler. Cet archipel de la Polynésie vient d’être frappé par le plus violent cyclone de son histoire. Les Tongiens n’avaient jamais eu à faire à des vents dépassant largement les 200 kilomètres par heure. Ils mettront du temps avant de tout reconstruire.

C’est dans ce contexte pour le moins troublé qu’une décision est imposée : le raccourcissement des vacances de la saison cyclonique. Dans une semaine, plus de 200 000 jeunes Réunionnais vont donc aller en classe au moment de l’année où les conditions climatiques sont les moins favorables à l’apprentissage. Comment justifier une telle folie ?

 J.B. 


Kanalreunion.com