Edito

De Grand-Bois à la rocade du Tampon…

LB / 27 février 2010

Tous les Réunionnais — notamment ceux du Sud de l’île — se félicitent de l’inauguration hier matin par le président de la Région et ses partenaires de la déviation de Grand-Bois. Cette nouvelle voie de circulation va libérer les usagers de la route entre Saint-Pierre et Petite-Île des nombreux embouteillages qui pesaient de plus en plus sur la vie quotidienne de la micro-région Sud.
Outre cette avancée en termes de déplacements, la réalisation de cet équipement public a bénéficié aux entreprises réunionnaises, aux travailleurs réunionnais et aux acteurs économiques, qui vont pouvoir améliorer la rentabilité des entreprises, des services etc. Et cela grâce à un investissement de 75 millions d’euros de la Région.

Du coup, on pense immédiatement aux Tamponnais et à tous les autres usagers de la route nationale entre Saint-Pierre et Saint-Benoît : pourquoi ces centaines de milliers de Réunionnais n’ont-ils pas eu droit aux 100 millions d’euros que la Région avait prévus d’investir dans la rocade du Tampon ? La réponse appartient au maire du Tampon.
On se rappelle en effet que ce projet d’investissement a été cassé en dernière minute par Didier Robert, et cela sans explication, sinon son sectarisme insensé. Une décision d’autant plus grave que le maire du Tampon a approuvé pendant plusieurs années ce projet partenarial entre la commune et la Région, en tant que conseiller municipal d’André Thien Ah Koon.

Beaucoup de Réunionnais vont payer pendant de nombreuses années les effets négatifs de cette grave faute politique de Didier Robert. Et lorsqu’ils entendent ce dernier accuser la Région de ne pas investir suffisamment dans le Sud, ils se demandent comment ce responsable politique peut demander aux électeurs de le mettre à la présidence du Conseil régional en tenant des discours aussi mensongers.
Ils se demandent aussi : que se serait-il passé si le maire de Saint-Pierre avait eu le même comportement sectaire que celui de son collègue tamponnais ? Finalement, en faisant le lien de Grand-Bois à la rocade du Tampon, la plupart des citoyens seront persuadés, plus que jamais, que seuls le partenariat institutionnel et l’entente entre Réunionnais sur un projet de cohésion sociale et de développement durable, avec l’Alliance, nous permettront de régler nos problèmes.

L. B.


Kanalreunion.com