Edito

De la culture réunionnaise dans un monde civilisé

J.B. / 25 juillet 2015

Le PCR a fait de la défense de la culture réunionnaise et de la connaissance historique un pilier de son projet politique lors de son Congrès constitutif, en 1959. Son bilan depuis un demi siècle est conforme à ses engagements. La promotion du maloya, l’assimilation de l’esclavage a un crime contre l’humanité, l’illustration de la langue créole, etc jusqu’au projet de la Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise. Durant tout ce parcours, il faut noter la destruction par d’autres des archives et des traces de l’habitat des esclaves. Une ineptie au moment où on fait visiter les habitations coloniales des esclavagistes aux touristes qui, systématiquement, interrogent les guides sur les reliques de ce système d’oppression française. Toutes sont disparues, effacées ou détruites. Et, on s’apprête à raser la prison de Saint Denis qui fait partie de notre patrimoine.

Les destructeurs de la culture et de l’identité réunionnaise peuvent-ils être comparés aux Talibans, aux militants politiques de l’Etat Islamique et aux djihadistes du Mali ? Les premiers se sont distingués pour avoir bombardé une sculpture taillée dans la falaise, haute de 53 mètres, représentant Bouddha. L’œuvre est datée de plus de 1800 ans. Les seconds se sont attaqués, en autres, aux antiquités de Palmyre en Syrie, vieilles de 2000 ans. Les troisièmes sont très connus pour avoir détruit les mausolées de Tombouctou, au Mali. Si la création est libre, constitutive du patrimoine nationale ou mondiale, la destruction l’est-elle ? Le Mali a porté plainte pour crime après le saccage des mausolées.

Malgré ces crimes, l’actualité nous rapporte quelques nouvelles différentes. En effet, trois informations viennent soutenir l’idée que des rapports civilisés peuvent être bénéfiques. Un fragment du Coran a été découvert dans les archives d’une université anglaise. Les méthodes modernes de datation utilisées par les savants ont permis d’authentifier l’œuvre. Sûr que cette découverte fera la fierté de beaucoup. La France vient de rendre à la Chine 32 objets en or qui étaient détenus par des collectionneurs français. Ces œuvres avaient été réalisées 5 siècles avant Jésus-Christ, soit 2500 ans avant nous. Elles avaient été dérobées dans des tombes chinoises et vendues. Enfin, un dessinateur de Charlie Hebdo a déclaré qu’il va arrêter de caricaturer Mahomet.

Voilà de la matière pour une réflexion dominicale en faveur d’un monde civilisé.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Nul ne peut mettre en doute le role preponderant du PCR, dans la défense de notre Culture, on ne le soulignera jamais assez... , cette courageuse lutte à amener des victoires considerables pour la reconnaissance de notre culture ! certains adversaires d’hier, , sont devenus des partisans de not’ kiltir ! tant mieux si la sincérité est de mise. kan nou koné ousa ou sort lé pli fasil de konèt ousaoussava ; mi invent riyen .

    Le respect du patrimoine culturel, des biens culturels quelque soit notre positionnement géographique, renforce le vivre ensemble , le contraire malheureusement insulte l’histoire et embrase les relations , a mon humble avis.

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com