Edito

De la place pour trois journaux à La Réunion

J.B. / 29 mars 2016

Un nouveau quotidien n’est plus imprimé. Il s’agit du journal britannique The Independant, qui fête cette année son 30e anniversaire. Lancé en 1986, The Independant a culminé à 420.000 exemplaires avant de subir une lente et inéluctable érosion. Il était tombé à 40.000 exemplaires. Vendredi soir, ses rotatives ont tourné pour la dernière fois. Depuis hier, il n’est plus disponible que sur Internet. Comme les autres titres dans cette situation, The Independant n’avait pas ménagé sa peine pour continuer à être imprimé. Les restructurations qui se sont succédé n’ont pas empêché l’arrêt de l’imprimerie.

Depuis plusieurs années, la presse quotidienne est touchée par les effets de la crise économique et l’irruption d’un nouveau mode de consommation de l’information avec l’accès à un large public d’internet. Depuis plusieurs années, le quotidien n’est plus le seul média qui permet à des lecteurs d’avoir accès à une information écrite. Entrée dans les foyers depuis une vingtaine d’années, Internet a bouleversé les usages. Cet outils permet en effet aux lecteurs d’être branchés directement et gratuitement sur les nouvelles des agences de presse. Le quotidien est alors doublé par plus rapide et moins cher que lui.

La Réunion est aussi touchée par cette crise. Quand en plus un quotidien subit l’ostracisme, la chute est plus rapide. C’est ce qui s’est passé pour Témoignages en décembre 2013, date de la suspension de la parution de notre édition imprimée quotidienne. Les difficultés du JIR montrent que même lorsqu’un journal reçoit des annonces de toutes les collectivités, et bénéficie de la publicité des annonceurs, la crise peut malgré tout survenir. Depuis pourtant plus de 15 ans, le Journal de l’île avait investi dans l’arrivée du numérique. Toutes ces innovations n’ont pas suffi.

Jusqu’en 2013, La Réunion comptait trois quotidiens. C’était une situation que beaucoup nous enviaient. Aujourd’hui, il n’en reste plus que deux dont un en difficulté. Or, à la différence de la plupart des sites d’information en ligne, les quotidiens sont autre chose que des recueils de dépêches et de faits divers. Ils sont le lieu d’une analyse sur la base d’une ligne éditoriale singulière. À l’heure où La Réunion doit faire face à des défis qu’elle n’a jamais rencontrés dans son histoire, l’heure du débat a sonné. Difficile de la faire dans les colonnes d’un seul journal, c’est pourquoi nous pensons qu’il y a de la place pour trois à La Réunion, pour donner à ce débat important toute la richesse qu’il mérite.


Kanalreunion.com