Edito

Demain, le Conseil de la Reconstruction se réunit à Saint-André

J.B. / 3 mai 2013

La population réunionnaise vit une des périodes les plus difficiles de son histoire. La France et l’Europe, nos bailleurs de fonds traditionnels sont en grandes difficultés. La France prépare son énième plan d’austérité et l’Europe diminue les aides, car les contributions des États membres n’augmentent pas. À La Réunion même, l’économie est en récession, depuis 2 ans. La moitié de la population vit sous le seuil de pauvreté. 30% de la population active est au chômage. 69% des jeunes de moins de 25 ans sortis du système scolaire pointe à Pôle Emploi. L’illettrisme touche 120.000 personnes. Près de 30.000 demandes de logement sont en souffrance. L’avenir sera ponctué par l’arrivée chaque année de 7 à 8.000 jeunes demandeurs d’emploi. Il faut préparer l’accueil et l’organisation d’une société d’un million d’habitants. Le vieillissement de la population et l’allongement de la vie posent de sérieux défis. La canne qui est la marque de fabrique de notre peuple est menacée de disparition. La liste des enjeux est longue.

Jamais, les partis et organisations politiques n’ont été confrontés à des défis aussi essentiels.

L’analyse qui a fondé le PCR et les thèses développées en 1959 ont été vérifiées par les faits. Durant un demi-siècle, l’assimilation et l’intégration d’une société sous- développée, qui a connu 2 siècles d’esclavage et de colonisation, dans une économie développée, comme celle de la France, a conduit à la situation d’aujourd’hui. C’est l’impasse. Des Institutions sérieuses comme l’INSEE, l’AFD et l’IEDOM ont délivré leur diagnostic la semaine dernière : la crise n’est pas conjoncturelle, nous avons atteint les limites d’un modèle de croissance. Il faut donc trouver d’autres relais de croissance. C’était la conclusion d’une étude macro-économique de La Réunion sur la décennie 2000-2010.

La période du 8ème Congrès est donc propice pour féconder un projet réunionnais responsable qui couvrira le siècle actuel. La situation est inédite. Les solutions ne sont ni dans les livres, ni dans la fuite en avant des traitres, encore moins dans la démagogie électorale. Durant un demi-siècle, le PCR a poussé les contradictions jusqu’à leurs limites. Aujourd’hui, il est le seul parti à disposer d’un important bilan théorique et pratique en matière de développement durable qu’il aura à cœur de faire partager au plus grand nombre de personnes, ici et à l’extérieur. La tenue du Conseil de la Reconstruction demain à Saint-André devra marquer son parcours historique.

J. B.


Kanalreunion.com