Edito

Derrière la com, l’idéologie de l’immobilisme

LB / 23 avril 2010

Ce mercredi, un groupe d’élus majoritaire dans une assemblée a donc décidé de faire renoncer les Réunionnais à un investissement de plus de 80 millions d’euros, et de redistribuer l’argent épargné par la collectivité pour financer ce projet dans des actions qui ne créeront rien à La Réunion.

Sur les sommes détournées d’un chantier prêt à démarrer, 8 millions vont dans un fonds qui permet à l’État de s’exonérer de ses responsabilités en termes de continuité territoriale. De plus, combien d’emplois seront créés à La Réunion pour vendre quelques dizaines de milliers de billets d’avions ?
9 millions d’euros sont affectés à l’achat d’ordinateurs uniquement pour les élèves qui seront en seconde… dans cinq mois. Puisqu’il n’existe pas d’usine de production d’ordinateurs portables à La Réunion, combien d’emplois seront créés par cette action ?
Le reste est destiné à des chantiers que tout le monde ignore. La veille de cette séance plénière, la FRBTP a demandé que la Région communique la liste des chantiers qui seront financés et quand. Aucune réponse de la nouvelle direction de la Région, alors que cela fait déjà un mois qu’elle est élue.

Lancé d’ici la fin de l’année, le chantier de la Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise ne pouvait que créer des emplois à La Réunion pour des Réunionnais formés pour accomplir et mener à bien un projet unique au monde. Mais pour les conservateurs de toute nature, il faut surtout que rien ne bouge, quel qu’en soit le prix. Cela montre comment derrière la com’ domine l’idéologie de l’immobilisme.

L. B.


Kanalreunion.com