Edito

Des calendriers scolaires inadaptés

J.B. / 9 janvier 2014

Alors qu’à La Réunion, le calendrier scolaire impose aux enfants une rentrée en pleine saison cyclonique, en janvier, aux Antilles, deux mois de vacances pendant la période des cyclones limite l’exposition des écoliers aux dangers.

Dans les Caraïbes, la saison cyclonique cours de juin à novembre, l’année scolaire dans cette zone pour la Guyane, la Guadeloupe et la Martinique se situent entre septembre et juillet. La coupure la plus importante couvre donc les mois de juillet et août.
La région Caraïbe est l’une des plus exposées au monde aux cyclones. Un de ces phénomènes peut se déployer au mois d’octobre. C’est ce qui était arrivé avec Sandy en 2012, l’ouragan ayant coûté le plus cher aux assureurs.
La logique voudrait donc que pour la sécurité des enfants, la rentrée puisse être reportée d’un mois pour commencer en novembre. Là-bas, personne n’aurait l’idée de raccourcir à un mois les vacances de la période cyclonique.

Auparavant, à La Réunion, les vacances les plus longues se situaient pendant la saison cyclonique. Elles allaient de fin décembre à février. Au lieu d’allonger cette période pour épargner aux élèves et aux enseignants les difficultés des mois les plus chauds, et les plus agités en termes de cyclone, il a été décidé de raccourcir encore. Cette fois, la rentrée est prévue le 20 janvier, c’est dans 10 jours. L’année prochaine, elle aura lieu à la mi-janvier.

Pourquoi donc créer délibérément des calendriers scolaires inadaptés ? Qui en veut à nos enfants ? Qui a eu cette idée folle ?

 J.B. 


Kanalreunion.com