Edito

Des colonisés qui s’ignorent

LB / 9 juin 2010

Vendredi dernier, “Témoignages” a dénoncé avec force la censure dont il a été l’objet de la part du nouveau président de la Région Réunion, qui refusait d’inviter notre journal aux conférences de presse de la collectivité. Plusieurs personnes — y compris des confrères — nous ont fait part de leur sympathie face à cette injustice.
Cette bataille solidaire pour faire respecter un principe — le droit à la liberté d’opinion, d’expression et le droit des Réunionnais à l’information — a porté ses fruits, comme “Témoignages” l’a annoncé hier, car il est de nouveau invité aux conférences de presse de la Région. Notre équipe remercie celles et ceux qui nous ont soutenus dans ce combat victorieux.

Hier matin sur Radio et Télé-Réunion, comme la veille lors d’une conférence de presse, Paul Vergès a mis en avant une autre bataille de principe : le droit de La Réunion à la dotation ferroviaire de l’Etat pour son futur tram-train de Saint-Joseph à Saint-Benoît. Un droit fondamental, lié au principe d’égalité au sein de la République.
La mise en œuvre de ce droit pourra se faire sans le moindre problème par le vote d’une loi appliquant l’égalité entre la collectivité réunionnaise et les collectivités métropolitaines en matière de dotation ferroviaire. Ce sera exactement comme le début de l’application de la loi pour l’égalité sociale entre Réunionnais et métropolitains, à la fin des années 80, après la démission de Paul Vergès et d’Elie Hoarau de leur poste de député pour protester contre la tentative du gouvernement d’institutionnaliser la discrimination.

Mais à propos de ces deux événements d’actualité sur des problèmes très importants, une question se pose : comment dans la République française, ornée de sa devise “Liberté, Egalité, Fraternité”, peut-on fouler aux pieds des principes fondamentaux que l’on exige de respecter de la part d’immigrés souhaitant devenir des citoyens français ?
Dans le même temps, on peut se demander comment des élus réunionnais peuvent d’une part utiliser la censure pour que les lecteurs de “Témoignages” ne soient pas informés et d’autre part demander à l’Etat de ne pas verser la dotation ferroviaire qui est due à la Région Réunion comme à celles de France ? Cela nous interpelle sur le niveau d’aliénation de certains décideurs “péi” : ils ressemblent vraiment à des colonisés qui s’ignorent.

L. B.


Kanalreunion.com