Edito

Des députés favorisent la crise budgétaire des communes

Témoignages.re / 25 janvier 2014

L’année commence, et dans deux mois, les électeurs sont appelés à renouveler les conseils municipaux. Pour 2014, le gouvernement a fixé une feuille de route, c’est le budget. Discuté à la fin de l’année dernière, il a été adopté par le Parlement. Les députés de La Réunion devait se prononcer. Un seul a voté contre, il s’agit de Thierry Robert. Tous les autres ont refusé de se dresser contre le gouvernement. Parmi ceux qui ont laissé faire figurent des députés qui veulent rester maire : Huguette Bello, Patrick Lebreton, Jean-Claude Fruteau. Pour sa part, Jean-Jacques Vlody veut être maire du Tampon, il a voté pour le budget.

Ce que prévoit cette feuille de route, c’est la diminution de la dépense publique. Cela passe par une réduction des dotations de l’Etat aux collectivités. En France, cela va créer des difficultés. A La Réunion, les conséquences seront encore plus graves pour plusieurs raisons.
Faute d’un secteur industriel développé, les collectivités ont un rôle considérable en matière d’emploi. Elles sont devenues les plus importants employeurs de La Réunion. Elles sont aussi les moteurs de l’activité économique. C’est en effet la commande publique qui permet au BTP de se maintenir.

La politique d’austérité aura donc des conséquences sur les finances des collectivités, cela n’a pas été démenti par les annonces du président de la République lors de ses vœux à l’Outre-mer.
Les députés du PS et Huguette Bello ont donc laissé faire une restriction des moyens des collectivités qu’ils veulent diriger.
Expliqueront-ils ce vote aux électeurs ?

 J.B. 


Kanalreunion.com