Edito

Deux grands services pour la transparence dans les recrutements

J.B. / 10 mars 2017

JPEG - 13.7 ko

L’affaire dite de Terre-Rouge a fait la une de l’actualité hier. Des poursuites ont été lancées pour des accusations de discrimination à l’embauche. En première instance, trois élus ont été condamnés à de la prison avec sursis et des peines d’inéligibilité. En appel, les trois responsables politiques ont été relaxés. Cette décision ne met pas un point final à 8 ans de procédures. Le Parquet a en effet décidé de se pourvoir en Cassation.

La départementalisation devrait ouvrir la période du développement pour La Réunion. Mais les gouvernements qui se sont succédé ont retardé au maximum l’égalité, sans accompagné le développement du pays. Lors du 70e anniversaire de l’abolition du statut colonial, le 19 mars 2016, le Parti communiste réunionnais avait fait le bilan de cette période. Il avait conclu à la domination d’un système néocolonial, qui vise à transformer en profits privés des transferts publics. C’est une politique à l’opposé du développement.

Dans cette situation de crise, les collectivités ont accepté d’avoir un rôle d’amortisseur social. Les communes sont donc bien souvent les plus importants employeurs sur leur territoire. Dans le même temps, ces collectivités n’ont pas eu droit à un accompagnement financier suffisant de la part de l’État, ce qui a entraîné l’explosion de l’emploi précaire. Des élus peu scrupuleux ont alors profité de cette situation pour se constituer une clientèle électorale en utilisant leur position de pouvoir pour embaucher en échange de soutien dans les campagnes électorales. Un préfet avait dénoncé bruyamment cela en 2008, parlant de « contrats magouille ».

Le PCR fait des propositions pour sortir de cette impasse. Il se base sur les besoins actuels et futurs dans l’environnement et l’aide à la personne. Ainsi, notre île accueillera 250.000 personnes âgées de plus de 60 ans en 2030, c’est l’équivalent de la population de La Réunion au moment de l’abolition du statut colonial en 1946. Cela nécessitera de nouveaux métiers. C’est pourquoi le PCR préconise la création de deux services d’intérêt public dans l’environnement et l’aide à la personne. L’objectif est de pérenniser tous les emplois aidés dans deux structures qui seront gérées dans la transparence. Les recrutements seront ainsi effectués par une commission paritaire impliquant des représentants de chômeurs, des syndicats, des associations, Pôle emploi, de l’État et des collectivités. Cela permettra de faire toute la transparence nécessaire dans les embauches, et libérera les élus de la lourde responsabilité d’assurer les recrutements.

Chaque nouvelle affaire de discrimination à l’embauche renforce l’intérêt de cette proposition.

J.B.


Kanalreunion.com