Edito

Deux-tiers des départements français en alerte canicule en plein mois de juin

J.B. / 21 juin 2017

JPEG - 13.7 ko

Ce sont maintenant 66 départements de la France qui sont placés en alerte canicule. Des températures supérieures de 10 degrés aux normales saisonnières sont attendues. C’est donc une situation inhabituelle pour un mois de juin dans l’hémisphère Nord. Hier, la température pouvait dépasser 35 degrés dans l’Ouest et le Sud de la France, et supérieure à 30 degrés ailleurs.

Les fortes températures ont entraîné des perturbations dans les transports, avec des trains en panne. Deux TGV ont été stoppé en pleine voie, laissant les passagers en position bien inconfortable car les vitres ne peuvent être ouvertes dans ce type de rames.

Quelques centaines de kilomètres plus au Sud, plus de 60 personnes sont décédées à cause de feux de forêt au Portugal. L’ampleur du phénomène a manifestement pris de court la sécurité civile d’un pays de l’Union européenne.

La France s’apprête à souffrir de cette première grande vague de chaleur de l’année. La catastrophe de 2003 est encore dans les mémoires. Une canicule au coeur de l’été avait fait plusieurs milliers de victimes.

Une étude parue récemment dans Nature Climate Change tend à montrer que ces épisodes de canicule toucheront une proportion toujours plus grande de la population dans le monde. Si aucune réduction drastique des émissions de gaz à effet de serre n’est observée, alors 75 % de la population mondiale connaîtra chaque année des canicules potentiellement mortelles. Autrement dit, ce que vit aujourd’hui la France risque de devenir un phénomène annuel.

La Réunion subit également l’impact de ce réchauffement. Le dernier bulletin de l’Office de l’eau paru hier alerte sur l’état des ressources en eau dans le Sud de notre île alors que la saison sèche est loin d’être terminée. Ceci laisse craindre de nouvelles restrictions dans la distribution de l’eau faute d’un réseau interconnecté notamment.

J.B.


Kanalreunion.com