Edito

Didier Robert et l’UMP : une politique inhumaine

LB / 3 avril 2010

Durant cette Semaine du Développement Durable, il est bon que les manifestations organisées dans toute l’île incitent au maximum les Réunionnais — individuellement et collectivement — à changer leurs habitudes dans leurs modes de production, de consommation, de déplacement, etc…, afin de préserver notre environnement. Mais pour bâtir un développement humain, il faut aussi produire de façon durable, valoriser les atouts de l’identité culturelle, organiser un pouvoir politique démocratique et construire une société équitable.
Ce dernier point a été mis au centre de la campagne de l’Alliance lors des dernières élections régionales, avec notamment la priorité accordée à la lutte contre la pauvreté . L’actualité nous montre à quel point l’inégalité sociale est plus que jamais un fléau essentiel à combattre, si l’on veut mieux vivre ensemble.
Selon les derniers chiffres de l’INSEE, le déficit public de la France est passé de 3,3% du Produit intérieur brut (PIB) en 2008 à 7,5% l’an dernier, et il va passer à 8,2% cette année, d’après les estimations du gouvernement. D’après les mêmes sources, la dette publique, elle, a augmenté jusqu’à près de 1.500 milliards d’euros l’an dernier, soit 77,6% du PIB, et elle passerait à 83,2% cette année puis à 87,1% d’ici deux ans.
Derrière ces chiffres catastrophiques, il y a les conséquences sociales dramatiques infligées chaque jour à un nombre croissant de citoyens et il y a les causes objectives de ce phénomène, notamment la politique discriminatoire menée par le gouvernement. Récemment encore, une institution officielle comme la Cour des Comptes mettait en cause cette politique, qui vole l’essentiel des richesses produites par le travail pour les donner toujours davantage aux plus riches, au détriment des plus pauvres.

Cette politique des revenus, des prix, des impôts et des prêts bancaires est tellement injuste qu’elle est destructrice et nous en voyons les effets négatifs tous les jours à La Réunion, dans les rapports sociaux et dans les conditions de vie de la majorité des citoyens. En même temps, jamais le nombre de riches et le niveau de leur fortune n’ont augmenté à ce point.
Qui décide cette politique en France et Outre-mer, sinon la Direction de l’UMP, à laquelle participe le député Didier Robert ? Eh bien, nous disons au président de la Région Réunion et à son parti que cette politique n’est pas le développement durable, elle est inhumaine.

L. B.


Kanalreunion.com