Edito

Didier Robert plume ses compatriotes

LB / 4 juin 2010

Depuis son élection à la tête de la Région Réunion avec le soutien de certains dirigeants socialistes, Didier Robert ne cesse d’accumuler les bévues : suppression du bilan de la précédente mandature sur le site Internet du Conseil régional, casse de la MCUR au moment où le racisme augmente en France, démolition du tram-train, exclusion de “Témoignages” des conférences de presse etc. En bref, ce qu’il appelle son “changement” consiste à appliquer les méthodes lontan de son dalon Virapoullé.
Parmi les dernières de ses bévues, en dehors du mensonge incroyable qu’il a déversé hier sur son prédécesseur au sujet du projet de tram-train, il y a son soutien à la politique gouvernementale en matière de continuité territoriale. Une politique scandaleuse par son contenu discriminatoire envers les Réunionnais.

En effet, selon l’arrêté ministériel publié avant-hier, la dotation de continuité territoriale pour les six premiers mois de cette année à La Réunion a été fixée à un peu plus de 4,3 millions d’euros. Première interrogation : comment se fait-il que le gouvernement attende la fin du premier semestre afin de fixer le montant de cette dotation pour cette période et qui en a bénéficié ?
Il n’y a pas d’explication à ce sujet et Didier Robert cautionne cette opacité. Pire encore : alors que l’État annonce qu’il versera la même somme au second semestre, donc un total d’environ 8,7 millions d’euros pour l’année, le président de la Région a fait savoir il y a quelques jours à la ministre de l’Outre-mer qu’il ferait payer la même somme aux Réunionnais ; or ce n’est pas à eux de financer cette dotation publique et le gouvernement n’a toujours pas versé à la Région les 16 à 18 millions d’euros dus pour les années 2008 et 2009.

Rappelons que la dotation pour la mobilité est un droit pour tous les citoyens de la République et que le principe de l’égalité doit être respecté en la matière. Or les Réunionnais perçoivent moins de 9 millions de l’État par an, tandis que les Corses touchent plus de 190 millions, alors qu’ils sont presque quatre fois moins nombreux que nous et qu’ils habitent environ 50 fois moins loin que nous de la France.
Non seulement Didier Robert ne fait rien pour réparer toutes ces injustices mais encore il les aggrave en faisant payer les Réunionnais. Au lieu de se battre pour faire respecter le principe d’égalité, il s’arrange avec le pouvoir pour que La Réunion ait moins d’argent et il plume ses compatriotes.

L. B.


Kanalreunion.com