Edito

Didier Robert pris à son propre piège

J.B. / 13 décembre 2012

Quand Paul Vergès présidait le Conseil régional, il était constamment interpelé sur les rémunérations de ses collaborateurs ; que n’avons-nous entendu sur les fameux salaires « mirobolants ». Ses détracteurs n’hésitaient devant rien pour balancer des chiffres, sans aucun respect pour la vie privée et l’honneur des personnes mises en cause. Ils ont calomnié et menti sans vergogne.

Arrivé au pouvoir, ce qui devait être un énorme scandale s’est terminé en eau de boudin. Ils pouvaient tout dévoiler, ils sont devenus aphones. Les pourfendeurs d’hier sont pris à leur propres pièges. Des scandales sur l’utilisation des fonds publics commencent à éclater. Les donneurs de leçons d’hier ont perdu de leur superbe.

En effet, Didier Robert est payé en tant que président de Région, président du CCSud et il est PDG de la SPLA « Maraïna ». Au total, ses revenus dépassent largement les 20.000 euros mensuels. Depuis que cette assemblée régionale existe, c’est la première fois que son président touche autant d’argent.

Mais quand un journaliste lui demande le montant de ses revenus à la SPLA, il déclare : « c’est du domaine privé » et il n’en dira pas plus.

Si c’est normal, pourquoi cacher la vérité aux gens ? Étrangement, son discours sonne creux et interpelle ses collègues qui, durant des années, se sont empressé d’accuser à tout va. Le président fait partie de ceux qui cumulent des indemnités d’élus. De plus, c’est lui qui se fixe à lui-même le montant du revenu de PDG de la SPLA !

Il semble qu’il ait contaminé des édiles du Tampon. En effet, celui qui l’a remplacé déclare qu’il est obligé de reverser une partie de ses indemnités d’élus, car il dépasse le plafond autorisé, c’est-à-dire 8.000 euros.

Tout cela est scandaleux, mais légal. Ces informations circulent normalement au moment où à Paris se tient la conférence sur la pauvreté qui annonce une augmentation de 10% sur 5 ans des personnes touchant environ 450 euros ! Il y a bien quelque chose de pourri dans ce royaume de privilèges d’élus. Seule la lutte pourra inverser ces intolérables inégalités.

J.B.


Kanalreunion.com