Edito

Didier Robert : un immense gâchis !

J.B. / 25 octobre 2011

Notre confrère "Le Quotidien" a consacré une page pour parler du photovoltaïque en titrant « un immense gâchis ». Il faut croire que l’auteur de l’article a fini par être convaincu de l’état de catastrophe dans laquelle se trouve la filière. Il est noté que 1500 emplois ont été supprimés en 2 ans, dans un secteur qui générait 5000 emplois directs.

L’article fait l’impasse sur la raison principale. Il y a la mauvaise politique gouvernementale de l’UMP, certes, mais il y a surtout l’énorme responsabilité de Didier Robert depuis qu’il a livré la Région Réunion au démantèlement des axes essentiels de développement durable. Toute honte bue, il s’est permis de parler du photovoltaïque à la télé, hier, soir, annonçant qu’il est pour La Réunion, île solaire. C’est vraiment se payer la tête des Réunionnais.

Sous la mandature de l’Alliance, il y avait un projet global sur 20 ans dont l’objectif était de créer 15.000 emplois dans l’énergie renouvelable ; 15.000 emplois dans le BTP ; 15.000 emplois dans la pêche ; 20.000 emplois dans 2 grands services de l’Environnement et de l’aide à la personne. Sans compter l’adaptation de la filière du transport aux caractéristiques du Tram-Train qui allait générer 3000 emplois directs. Paul Vergès s’est fait le chantre de l’autonomie énergétique et de l’auto-suffisance alimentaire.

Le gouvernement a combattu sournoisement le projet global en s’attaquant d’abord à l’avancée fulgurante de la politique énergétique. Imaginez, la Région Réunion avait posé plus de chauffe-eau solaires sur nos toits que dans toutes la France ! Le gouvernement était totalement hors course. Alors, il entreprit de phagocyter tout le projet global dans une sorte d’usine à gaz appelé "GERRI", dans le seul but de déposséder Paul Vergès de l’initiative.

Combien de chefs d’entreprises se mordent les doigts aujourd’hui d’avoir combattu Paul Vergès aux Régionales ? Ils pensaient que Didier Robert étant proche de Sarkozy, il était le mieux placé pour « causer » avec lui. Il était parlementaire en mission et membre du Conseil National de l’UMP. Même Cédric Boulland, l’auteur de l’article, devrait reprendre ses écrits et faire un bilan critique de ce qu’il écrivait. Qu’est ce qu’on n’a pas dit quand Sarkozy était venu faire la promotion de Didier Robert ?

Maintenant, reprenons un extrait des propos de M. Jérôme Billerey, président de la commission ultra marine du syndicat des énergies renouvelables, en déplacement à La Réunion : « nous allons nous retrouver avec une année blanche en 2012. Le système est planté et il ne pourra pas redémarrer avant 2013. Il n’y a de quoi être serein ». Pendant ce temps, Didier Robert voyage. La semaine dernière il était à Hawaï et on apprend qu’il se rendra aux Seychelles. Qu’il s’occupe un peu de La Réunion et des acteurs économiques qu’il a ruinés.

Pour faire passer la pilule de GERRI, Jacques de Châteauvieux a été pressenti pour servir à la présidence de Gerry. Il avait accepté de jouer un rôle en abandonnant d’importantes responsabilités. Depuis, il a vite déchanté et déposé sa démission. Didier Robert aura-t-il le courage de faire comme de Chateauvieux ? Depuis qu‘il est à la Région, Didier Robert s’est montré d’une nullité déconcertante !

 J.B. 


Kanalreunion.com