Edito

Dimanche, on vote à Sainte-Suzanne

J.B. / 23 janvier 2012

Pour faire respecter des principes. Pour la dignité réunionnaise. Tant qu’il y aura le PCR.

Les communistes dirigent Sainte-Suzanne depuis 31 ans. Le village rural et féodal s’est transformé en collectivité moderne. Par exemple, c’est l’une des rares communes à « énergie positive », c’est-à-dire qu’elle produit plus d’électricité sur son territoire qu’il n’en a besoin. Cette politique d’avant garde a été inscrite dans le programme électoral des 2 seuls maires élus par la population, Lucet et Maurice. C’est un axe majeur de la politique globale du PCR pour atteindre l’autonomie énergétique.

Dans un vote démocratique, nos adversaires n’arrivent pas à combattre la confiance de la population dans nos projets. Alors, ils utilisent toutes sortes de moyens, y compris les moyens judiciaires. Dans un tribunal, un magistrat peut dire : « monsieur vous êtes intègre, vous ne vous êtes pas enrichi, mais il faut sanctionner… » ! Et, quelle sanction ! Enlever le mandat qu’il a obtenu par le vote du peuple.

La seule façon de traiter le débat au fond, c’est de retourner devant le peuple. C’est une question de dignité !

Or, à cet instant, des personnes qui tirent leur mandat de l’activité du PCR abandonnent la solidarité envers leur camarade de combat et décident de se retourner contre la décision de leur Parti. Le plus cocasse dans cette affaire, c’est de continuer à utiliser la référence au PCR. Daniel Alamélou a même eu le culot de faire croire que la majorité de la Section communiste était avec lui. Faire croire qu’il est le meilleur des communistes ! Seul le "JIR" avait saisi le sens de la plaisanterie et lui a offert une pleine page ! Pourquoi cet élu s’enferme-t-il dans une attitude aussi malhonnête et continue-t-il à empocher des milliers d’euros d’indemnités ?

Pas facile d’être honnête avec soi-même !

Alamélou va-t-il démissionner de son mandat de conseiller général qu’il a obtenu grâce aux communistes ? Il lui reste 5 jours pour montrer qu’il est un homme propre avec sa conscience et respectueux des autres. Il est contre le PCR, c’est son droit, mais qu’il l’assume totalement. Ce n’est pas bien de tromper le peuple. Dans 5 jours, va-t-il siéger sur les bancs de l’opposition municipale avec un mandat de conseiller général communiste ?

Le vote de dimanche à Sainte-Suzanne est donc un vote pour le respect des principes, pour le respect de la dignité réunionnaise. Il n’y a que le PCR pour mener ces nobles combats. Que des élus aient accepté de démissionner de leur mandat pour respecter leur parole et combattre une injustice, ce geste restera gravé dans les annales de l’histoire politique de notre île. Il rejoint le geste qu’ont effectué Paul Vergès et Élie Hoarau lorsqu’ils ont démissionné de leur mandat de député pour faire respecter le principe d’Égalité contre la parité.

J.B.


Kanalreunion.com