Edito

Dire une chose… et faire le contraire

LB / 25 janvier 2010

À chaque élection, on voit un foisonnement de candidatures et encore davantage de… candidats à la candidature. Sans prêter d’intention à quiconque, on peut trouver que c’est positif car cela reflète d’une certaine façon un intérêt citoyen pour la politique, c’est-à-dire la gestion de nos sociétés, et donc d’une volonté de s’impliquer dans le pouvoir de décision pour améliorer notre vivre ensemble.

C’est aussi l’expression d’une vie relativement libre et démocratique. Mais lorsqu’on parle de politique au sens noble du terme rappelé plus haut, de liberté et de démocratie, il faut encore que ces valeurs soient mises en pratique et que certains principes fondamentaux soient respectés, sinon la démarche électorale perd son sens et lui donne un contenu pour le moins ambigu.

Ainsi, lorsqu’on entend par exemple sur Radio-Réunion une ex-salariée de l’ARAST annoncer la création d’une liste de candidats avec certains de ses collègues aux élections régionales, on s’interroge sur la signification de ce projet. Voilà une structure qui a été instrumentalisée par des dirigeants de la classe politique et dont certains représentants se livrent aux mêmes méthodes…

De même, quand une jeune responsable des Verts, candidate sur la liste d’Europe Écologie, lance sur Antenne Réunion une insulte méprisante contre Paul Vergès, elle dévoile le fond de sa pensée. Comme quoi, derrière de beaux discours, on peut tenter de cacher le fond lamentable de sa pensée politique…

De fait, pour l’instant, le niveau du débat électoral, à moins de 7 semaines du scrutin, est encore très bas, animé avant tout par des ambitions personnelles et partisanes, avec des polémiques sans intérêt pour les Réunionnais. Pourtant, dès le 15 janvier dernier, le président de la Région avait mis l’accent sur l’importance des enjeux de cette consultation et sur les « rendez-vous redoutables » qui attendent notre société.

En attendant, en dehors de l’Alliance, on évoque rarement ces enjeux et peu de perspectives crédibles sont ouvertes sur l’avenir. Donc, vivement les débats démocratiques et responsables, pour que l’on évite de dire une chose… et de faire le contraire !

L. B.


Kanalreunion.com