Edito

Du 19 mars 1946 au 21 mars 2010 : le même combat pour la liberté et l’égalité

LB / 19 mars 2010

Aujourd’hui, nous célébrons le 64ème anniversaire de la loi du 19 mars 1946, qui a proclamé l’abolition du statut colonial de La Réunion. Cette loi a été votée notamment grâce aux deux députés réunionnais du CRADS Raymond Vergès et Léon de Lépervanche, qui avaient été élus cinq mois avant par une large alliance des Réunionnais autour de ce projet.
Sur la base de cette loi et suite aux luttes populaires menées notamment par les communistes alliés à d’autres forces démocratiques, les conditions de vie de la population ont pu être améliorées et des libertés ont pu être conquises. Comment donc célébrer cet anniversaire, rendre hommage aux militants qui ont mené ces combats et en tirer des enseignements pour aujourd’hui et demain ?

La meilleure façon est de faire un lien entre cette célébration et la mobilisation massive des Réunionnais pour la victoire dimanche de l’Alliance conduite par Paul Vergès.
Son bilan et celui de son équipe à la direction de la Région sont tellement positifs dans tous les domaines et le projet de l’Alliance pour la cohésion sociale réunionnaise sont tellement justes que les électrices et les électeurs l’ont mis largement en tête au 1er tour. Il reste 2 jours pour parachever cette victoire et continuer à changer notre société.

En effet, 64 ans après le vote de la loi Vergès-Lépervanche, La Réunion n’est toujours pas un pays libre, avec une société qui respecte le principe d’égalité entre les citoyens. Plus d’un tiers des Réunionnais en âge de travailler sont prisonniers du chômage et de la précarité, plus de la moitié sont bloqués sous le seuil de la pauvreté, pendant qu’une minorité de privilégiés de ce système post-colonial, n’ont qu’une obsession : éliminer ceux qui combattent cette politique injuste, appliquée par le gouvernement.
Or ce système qui produit de l’exclusion montre chaque jour ces limites. Il menace un fragile équilibre sur lequel repose ce qui définit le Réunionnais : le respect, la tolérance et le vivre ensemble.
Voilà pourquoi, nous devons travailler ensemble et faire gagner l’Alliance, seule alternative à ce système. C’est ainsi que du 19 mars 1946 au 21 mars 2010 sera mené le même combat pour la liberté et l’égalité à La Réunion.

L. B.


Kanalreunion.com