Edito

Egalité réelle : l’état moral d’une France inégalitaire

Ary Yée Chong Tchi Kan / 6 août 2016

En lançant la mobilisation autour du mot d’ordre d’Egalité réelle, le 10 mai 2015, le Président de la République avait signifié que le bilan de 70 ans n’était pas bon et qu’il fallait tourner la page de l’assimilation et de l’intégration exclusive. Au fil de son développement, cette idée généreuse qui aurait pu signifier le respect des spécificités des peuples d’outre mer à l’émancipation a été caricaturée. Le sommet de la dérision est venu de la ministre déléguée qui a vu à travers cette loi, l’assimilation totale au modèle français. Elle a dit en substance, bientôt, vous serez tous Français, il n’y aura plus de Français d’outre mer. Or, chaque jour, des évènements viennent illustrer l’état moral de cette société idéale.

La Maire de Lille, Mme Aubry vient de prendre la décision d’interdire la tenue de la grande braderie de la ville. Cela ne s’était jamais vu depuis 70 ans que la manifestation existe. C’est un immense vide-grenier européen qui a lieu traditionnellement le premier week-end de septembre. Les étals s’étendent sur 100 kilomètres et accueillent 10 000 exposants. Les gens se préparent sur un an. Plus de 2 millions de visiteurs se déplacent. En trois jours, c’est géant.

Mme Aubry est une personne responsable. Elle déclare que la décision a été prise devant l’impossibilité d’assurer la sécurité absolue des exposants, des touristes et de la population. A 2 semaines de l’ouverture de la manifestation, les conséquences sont considérables. Malgré tout, elle dit assumer sa responsabilité morale. Elle est très courageuse mais en réalité, et ce sera difficile de l’admettre, l’état moral de la société française s’est terriblement dégradé. La confiance qui est à base des relations saines dans une société normale n’est plus respectée. Plus grave : l’Etat qui est sensé protéger les citoyens a jeté l’éponge. En clair, l’incapacité a atteint le moral des troupes qui doivent prendre des décisions. Les membres du gouvernement tremblent devant les conséquences de leur politique. Ils n’arrivent même plus à protéger des groupes de touristes qui se font détrousser, en plein jour, à Paris.

L’analyse de la société française en classes sociales, et les luttes d’influence entre ces classes pour le pouvoir, a laissé place à la question de savoir qui est Français et quels en sont les déterminants supérieurs. C’est dans ce contexte que la Ministre à l’Egalité réelle nous invite à abandonner la cohésion de nos sociétés coloniales pour adopter les normes d’une France déchirée par la peur à tous les coins de rue, la haine de son prochain et la délation du moindre suspect. L’état moral de la France est inquiétant car elle n’a pas de projet capable d’assurer à tous les citoyens de France, encore moins à ceux des outre-mer, une sortie de l’ère post-coloniale par le haut.

Ary Yée Chong Tchi Kan


Kanalreunion.com