Edito

Emmanuel Séraphin est un menteur

J.B. / 24 décembre 2014

Dans le Quotidien d’hier, Emmanuel Séraphin commente l’actualité liée aux élections Départementales. Il est interrogé dans le cadre d’un article consacré au tandem Maurice Gironcel-Michèle Caniguy. Par extension, il est interpelé par la situation de Pascaline Némazine à Saint Paul, au moment où Laurence Lougnon et Christian Félicité déclarent leur candidature dans le Canton 2. Sa réponse, rapportée par le journaliste, consiste à dire que le PLR est victime d’une entreprise de démolition de la part du PCR. Quelle prétention, ce petit !

Une telle déclaration dénote surtout le désarroi dans lequel se trouve l’intéressé qui occupe la fonction de "secrétaire général" dans son parti. Il pense surtout que les Réunionnais n’ont pas de mémoire et qu’il peut raconter n’importe quoi, l’opinion va encore "gober". En 2011, Huguette Bello et Emmanuel Séraphin ont aidé Daniel Alamélou pour enlever la commune de Sainte-Suzanne des mains du PCR. Le peuple vigilant a donné la victoire à Gironcel, reléguant le chef du PLR à l’opposition. Avant sa trahison, Daniel Alamélou était élu au Conseil Municipal sur la liste Gironcel. Il avait la confiance des camarades de Sainte-Suzanne. Aujourd’hui, il a quitté PLR. Quel est son bilan ?

Quant à Michèle Caniguy, elle a été élue à Cambuston, au nom du PCR-Alliance. Après la défection d’Alamélou, si elle voulait être de nouveau élue, elle ne lui restait qu’une seule chance, c’est de s’associer à Maurice Gironcel. Que lui proposent concrètement PLR, Huguette Bello et son secrétaire général Emmanuel Séraphin ? Rien, sinon de détruire le PCR, le parti qui l’a fait élire.

A Saint Paul, les camarades ont clairement expliqué dans une déclaration publique la position de la section et les limites d’un accord pour reconduire une réélection de Pascaline Némazine. Elle était élue PCR-Alliance, en 2011. Si, les 2 autres candidats de l’époque, Melun et Incana avaient demandé le soutien du PCR pour leur élection, Pascaline Némazine. s’est toujours considérée communiste. Aujourd’hui, dans la nouvelle réalité saint-pauloise, Bello et Séraphin ont préparé sa défaite en la désignant porte-parole du PLR. Au contraire, le PCR lui demande d’être "l’artisane de l’union". Donc, de se placer en position de le faire. Ce n’est pas une manoeuvre politicienne, c’est la force de conviction que PLR ne peut pas rassembler.

A Saint-André comme à Saint-Paul, le PCR agit avec esprit de réalisme et responsabilité. Séraphin, l’homme qui s’est donné le grade le plus élevé dans PLR, commente, donne des leçons, mais refuse d’aller au charbon. A chaque fois, ce poltron ne peut pas s’empêcher de s’attaquer au PCR et déformer ses positions publiques, notamment sur les fonctionnaires. Pourtant, il était lui-même membre du Comité Central du PCR. Nos positions sont écrites pour être débattues,.. justement pour éviter l’amalgame et le mensonge.


Kanalreunion.com