Edito

En 24h de visite, aura-t-il réussi à retourner les déceptions qu’il a lui même créées ?

J.B. / 22 août 2014

Le système institutionnel français a fait du Président de la République le décideur suprême. Il est élu au suffrage universel direct dans une sorte de circonscription unique. Sitôt élu, c’est lui qui désigne le chef du gouvernement. Quatre semaines après sa victoire, il demande au peuple qui l’a fait roi de lui confier une majorité de Députés pour faire « passer » ses lois.

Le système est tellement vicié, dans un court délai, qu’il est obligé de prendre des engagements avant l’élection. Il a résumé l’ensemble sous le mot d’ordre : « le changement, c’est maintenant ». Deux ans et demi plus tard, à mi-mandat, Hollande est méconnaissable ! Ceux qui, à travers lui, ont voté pour « le changement, c’est maintenant » ont le sentiment d’avoir été trahis. Il y a bien sûr une ou des explications, mais la faiblesse du décideur suprême c’est d’ignorer la crise de confiance qui est née de son silence.

Bien sûr, il y a des problèmes et des échéances, mais le plus grave en matière de gestion de crise c’est la suffisance de l’autorité et le mépris envers les victimes. Afin d’éclairer ses choix, pourquoi n’explique-t-il pas-simplement- les raisons de la pauvreté, de la pénurie d’emplois, le manque de logement, les prix élevés, l’Octroi de mer, les APE, la sur-rémunération pour les uns et pas pour d’autres...? Pourquoi la moitié de la population vit-elle sous le seuil de pauvreté ? Personne n’a demandé à Hollande de jouer au Père Nöel, Rocard l’avait déjà dit quand il était Premier Ministre. Personne ne l’a obligé d’être Président.

Il lui est demandé d’assumer ses responsabilités et ne pas biaiser, souvent avec la complicité des médias. Sa visite était attendue. Il avait tous les dossiers en main. Il est venu. Il a parlé. Que restera-t-il ? Automatiquement la comparaison sera faite avec le slogan de départ « le changement, c’est maintenant », d’il y a 2 ans et demi. Chacun mesurera le changement au niveau de ses conditions de vie. En 24 heures de visite aura-t-il réussi à retourner les déceptions qu’il a lui même créées ?


Kanalreunion.com