Edito

En essayant de tromper l’opinion, Virapoullé perdra son dernier mandat

J.B. / 17 septembre 2011

Virapoullé a déposé sa candidature alors que son parti UMP avait déjà choisi une liste conduite par le maire de Saint-Pierre, Michel Fontaine. Ainsi, le sénateur sortant n’accepte pas la décision de son parti et se met en dissidence. Pour éviter qu’il soit sanctionné comme à Paris avec le cas Charon qui vient d’être exclu car il met en difficulté la liste conduite par Jouanno, il écrit à Copé, le patron de l’UMP pour lui dire qu’il se met « en congé de l’UMP », à la demande « des grands électeurs qu’il rencontre ». Et comme il n’est pas à une trahison près, il souligne sa « constante loyauté à l’égard du gouvernement et du chef de l’Etat ».

Par cette manœuvre, Il essaye de tromper tout le monde. Un : il fait croire aux électeurs qui s’opposent à la politique de l’UMP qu’ils peuvent voter pour lui en lui signant un chèque en blanc parce qu’il n’est pas UMP. Deux : il dit aux membres de l’UMP qu’il faut voter pour lui et non pour Michel Fontaine car il est en parfait accord avec leur patron, Sarkozy.

Cet homme a 40 ans de carrière politique dont 10 années passées au Sénat. Comment est-il contraint à faire du racolage de voix sur la marge des partis existants ? Lui qui se prétend un grand ténor de la politique ainsi qu’un grand ami de Sarkozy et Copé ?

La vérité c’est qu’il ne représente plus rien et il n’est plus crédible.

Il fut « jeune giscardien » ; il s’est dit « gaulliste avec Debré » ; en ces temps-là, il fustigeait le centriste Pierre Lagourgue et agissait à Paris pour contrer Thien Ah Koon ; puis, il proclama son adhésion à l’UDF et retrouva Chirac. Il adhéra à l’UMP pour finir par se « mettre en congé ». Un vrai caméléon qui a été lourdement sanctionné par les électrices et les électeurs de Saint André et de La Réunion entière.

Dans 6 jours, les grands électeurs ont une grande responsabilité : ils doivent respecter la volonté populaire qui s’est exprimée contre Virapoullé à Saint André et dans toute La Réunion. Ils doivent respecter le vœu des 63% des Réunionnais qui ont voté contre Sarkozy en 2007. Ils doivent stopper l’UMP et le gouvernement dans leur travail de casse social. Ils doivent mettre Virapoullé en congé définitif.

J.B.