Edito

En pleine tempête, le PCR garde le cap

J.B. / 1er octobre 2012

La Loi Vergès-de Lépervenche du 19 mars 1946 avait prévu en son article 3, l’extension de toutes les lois en vigueur en France, au 1er janvier 1947. Le pouvoir parisien a changé et cet objectif n’a été obtenu qu’un demi siècle plus tard, à la suite d’une lutte sans concession pour le respect des Droits des Réunionnais. Que du temps perdu ! Au cours de cette période, la situation est devenue plus complexe et les solutions inédites, en tout cas celles-ci sont plus compliquées à mettre en œuvre.

Nous avons connu la période des « Trente Glorieuses » et celle des alternances politiques, les choses se sont tellement aggravées que les observateurs et acteurs disent qu’ils sont d’accord sur le diagnostic du contexte actuel. Mais, ils n’ont aucune solution sérieuse de sortie de crise.

C’est dans ce contexte que les trois quarts de la population ont voté pour François Hollande. C’est l’expression d’une confiance exceptionnelle : un tel espoir ne doit pas être déçu.

La décision du gouvernement de trouver coûte que coûte 30 milliards d’euros supplémentaires, sur 2 ans, en prenant sur tout le monde : les ménages, les entreprises et les dépenses publiques va impacter durement les tendances négatives actuelles. À ce rythme, il n’y aura pas de croissance suffisante pour envisager le redressement nécessaire et fournir les solutions durables.

Comment faire, alors ?

Samedi, nous avons titré notre édito : « nous sommes l’espoir ». Hier, le PCR a mis la barre très haute. Il a expliqué, comment il est le parti du peuple Réunionnais et il l’entend bien le rester. Sa création, en 1959, a consacré l’existence du peuple Réunionnais et a défini la lutte pour la défense de ses droits fondamentaux. Le premier point est acquis mais le deuxième nécessite des ajustements.

En appelant au renouveau du Parti et au redressement du Pays, le PCR veut raffermir la cohésion idéologique de sa direction et organiser le rassemblement des forces vives de la société. Les objectifs sont clairs et la feuille de route suivra.

Plus que jamais, tout le Parti est sur le pont.

J.B.


Kanalreunion.com