Edito

Et un, et deux, et trois… 3 à 0

Témoignages.re / 22 mars 2011

Didier Robert veut tout ! Son entourage le dépeint comme « un tueur politique » ! Il s’était fixé comme objectif de prendre la présidence du Conseil général. Le parallèle était souvent fait avec le Conseil régional. Sa troisième tentative de renverser la majorité actuelle s’est soldée par un échec cuisant, dimanche 20 mars.

Cette envie lui est venue lors des cantonales de 2008. Il avait comploté dans une cantine de l’Étang-Salé pour renverser Nassimah Dindar et installer Jean Louis Lagourgue au fauteuil de président. Mais, il n’avait pas la majorité d’élus nécessaires. Nassimah a gardé la présidence avec la coalition actuelle. Tel était pris, qui croyait prendre !

Avec ses amis regroupés dans "Objectif Réunion", il entreprit de déstabiliser le Conseil général. Arrivée à la présidence de la Région par la connivence de Michel Vergoz, il fit convoquer Nassimah Dindar à l’Élysée et, en sa présence, pour lui imposer un ordre du jour d’assemblée générale conduisant au renversement de sa majorité. Elle l’a bien inscrit mais combattit avec ses collègues pour faire échouer l’opération. Le petit dictateur a été désavoué !

Cette fois, du haut de la pyramide inversée, il organisa "La Réunion en confiance" pour monter à l’assaut de la forteresse départementale. Peine perdue.

Au vu des résultats du premier tour, la majorité sortante est à 4 sièges d’être reconduite. Ce sera réglé dimanche avec les victoires de Roland Robert, Pierre Vergès, Philippe Leconstant et Françoise. Les 3 premiers avaient obtenu plus de 50% des suffrages mais n’atteignaient pas les 25% des inscrits, condition nécessaire pour remporter le siège au premier tour. Le dernier se trouve dans un canton qui a vu la disparition de l’UMP. Mieux, avec l’accord de désistement signé entre le PCR et le PS, la majorité s’élargira à plus de 30 élus. Quel gâchis, ce type, doivent se dire ses amis !

 JB 


Kanalreunion.com