Edito

Fabius et Lurel se moquent de l’histoire de la COI

J.B. / 20 septembre 2013

Au lendemain des manifestations conduites par le LKP en 2009, la direction du Parti Socialiste a créé une commission en interne, présidée par Christian Paul, pour mieux comprendre l’Outre Mer. C’était une bonne initiative. Mais, c’était le constat que le PS avait une piètre idée des anciennes dépendances coloniales. Pourtant, dans le passé, le PS avait un plus grand respect des peuples d’outre mer et de leur projet politique. Mais depuis l’avènement de la Gauche, l’esprit assimilationniste a pris le pas sur l’égalité entre organisations politiques de France et celles d’outre mer.

L’une des conséquences, c’est le choix sans vergogne d’une exogène comme ambassadrice de la coopération régionale (voir notre article en page 4). Manifestement, Fabius et Lurel ignorent l’Histoire de La Réunion et de ses relations avec les pays voisins. Pour rafraîchir leur mémoire, voici un extrait du journal “Témoignages” du 10 janvier 1986, consacré à l’adhésion de La Réunion à la COI. Il est écrit ceci :

« C’est un élu réunionnais qui représenterait La Réunion, en la personne de Mario Hoarau, président du Conseil Régional de La Réunion. M. Michel Blangy, commissaire de la République de La Réunion, agira comme conseiller. D’autre part, la plaque d’identification placée devant chaque délégation devra porter l’inscription Réunion (France) et non France (Réunion). L’adhésion de La Réunion pose aussi un autre problème qui devra être réglé lors de la rencontre ministérielle : le FED (Fonds Européen de Développement), principal bailleur de fonds de la COI, n’est pas d’accord que la France soit en même temps pays donateur et pays bénéficiaire. »

Lors de cette séance, le siège de l’institution a été fixé à Maurice et le secrétariat général revenait à un Malgache.

Voilà pour l’histoire des relations de coopération régionale. Il y a un fossé avec l’esprit qui a dominé la désignation de cette ambassadrice de la coopération régionale. Fabius et Lurel se moquent de l’histoire de la COI.

J.B.


Kanalreunion.com