Edito

François Hollande : « nous vivons un changement du monde »

J.B. / 19 novembre 2012

Les États-Unis et la Chine ont déjà désigné leurs dirigeants pour les 5 prochaines années. Les médias y ont consacré d’importants articles aux éléments factuels, voire people . Pourtant, quelque chose d’important s’est passé : la Chine occupe quasiment le même rang que les États-Unis chez les observateurs. La place accordée à la Chine, au Congrès du PCC et à ses nouveaux dirigeants prouve que le monde change.

On oublierait presque que les pays européens ont mené la guerre contre ce pays pour le forcer à ouvrir ses ports au commerce de l’opium que les Anglais produisaient en Inde. Par la suite, tous ces pays se sont partagés le territoire chinois et l’ont occupé durant plus d’un siècle. En 1860, une expédition franco-anglaise a pillé le Palais d’Eté, à Pékin, et y a mis le feu ! Ce fut une perte considérable pour l’Humanité. Bernard Brizay dit que cela équivaudrait à incendier Versailles, le Louvre et la Bibliothèque nationale ! En 1997, les Anglais se sont retirés de Hong Kong. Le Portugal a rétrocédé Macao en 1999.

Dans ce monde en changement, la carte politique bouge beaucoup. Les pays colonisateurs européens qui, hier encore, étaient les maîtres de la planète sont aux prises avec des problèmes insurmontables tandis que la Chine s’est réveillée de manière spectaculaire. Son PIB national la situe après les États-Unis. Elle aspire à la première place du podium. Les 2 grands sont talonnés par l’Inde qui deviendra aussi le pays le plus peuplé.

C’est probablement aux conséquences de ce chambardement que François Hollande faisait allusion quand il déclara : « nous vivons bien plus qu’une crise, nous vivons un changement du monde ». Il aurait dû expliquer à la population les réalités de ce changement et ses conséquences pour les Français. Le peuple a besoin d’être éclairé. La tendance actuelle dans les médias est de maintenir les gens dans l’ignorance alors qu’il y a un grand besoin d’explication.

J.B.


Kanalreunion.com