Edito

Gagner le 29 janvier pour aller à la conquête de la circonscription nouvelle !

J.B. / 28 décembre 2011

La section communiste de Sainte-Suzanne a rappelé, lundi, à son Assemblée générale, une règle commune dans le parti : elle est seule habilitée à proposer et désigner les candidats communistes de Sainte-Suzanne. En accord avec la direction du Parti. Une règle réaffirmée lors du dernier Congrès.

C’est un principe qui a bénéficié à tous les élus issus des rangs du PCR, dans toute l’île. La procédure est identique pour les élus que le PCR soutient. Par conséquent, quelle n’est pas la surprise de voir des élus, toujours en poste, à Sainte-Suzanne, s’opposer à la discipline de la section communiste alors même qu’ils bénéficient des bienfaits de cette règle ?

Non seulement ces élus continuent à tirer profit des décisions du parti, mais ils s’opposent à sa discipline et se proclament toujours « communistes ». Pourquoi une telle incohérence ? Pourquoi n’abandonnent-ils pas leur mandat ?

La réponse réside dans la volonté de tromper les électrices et électeurs communistes de Sainte-Suzanne. Ils ont honte de leur nouvelle et véritable identité. Le plus comique c’est quand ils disent qu’ils sont d’accord avec le Parti mais pas avec Maurice Gironcel ! Ils n’ignorent pas que c’est une décision du Parti. En déclarant cela, ils ne sont pas seulement contre Maurice mais bien contre tout le Parti.

S’ils étaient logiques avec leur décision, et par respect pour les électeurs qui ont suivi la consigne communiste en votant pour eux, ils auraient dû remettre leur démission. S’ils ne le font pas, c’est aussi pour garder des indemnités. Se dire communiste, c’est une blague ! On a même trouvé un colistier de Yolande Pausé pour dire que le PCR est « sclérosé » car ça fait longtemps qu’il n’a pas fait de « congrès ni d’assemblée générale » ! Tout le monde sait que c’est un mensonge mais personne ne relève cette insolence.

Le sommet de la trahison c’est Daniel Alamélou. En 2008, Maurice lui propose d’être son premier adjoint. Un an plus tard, il lui demande de prendre sa place au Conseil général. Maintenant, c’est lui qui s’oppose à ce que Maurice revienne à la mairie, alors qu’il s’était engagé à le faire. Il veut maintenant la place de maire. Alamélou ne porte aucun respect à personne. Qu’est-ce qui lui est monté à la tête ? Il étouffera de gourmandise.

Dans ce fatras d’ambitions personnelles, le combat que mène la section est clair : Que Sainte-Suzanne devienne la Capitale de la 6e Circonscription qui devra élire son Député en juin. Dès maintenant, la section a proposé la candidature de Maurice Gironcel. Une victoire de Maurice le 29 janvier sera une étape importante dans la conquête de cette circonscription nouvelle.

J.B.