Edito

Grande leçon de Grande Terre à Mayotte : on ne trompe pas le peuple indéfiniment

J.B. / 21 octobre 2011

Le 18 janvier 2010, à peine les lampions éteints sous le ciel hivernal de Paris, Sarkozy s’en est allé jouer au Père Noël à Mayotte. Et, dans le style qui lui est propre, il annonce qu’il a « signé un pacte » avec les Mahorais. Ce discours s’accompagne d’un bain de foule : une façon de formaliser physiquement le pacte. Et, en avril 2011, Mayotte se transforme en Département.

Ce jour-là, l’événement devait être fêté en grande pompe. Pour la circonstance, Penchard se fait inviter. Sauf qu’en plein ciel, dans l’avion qui la transporte, elle apprend que l’UMP n’arrive pas à prendre le pouvoir au Conseil général. L’assemblée sera reportée. Penchard devra attendre et passer un séjour forcé à La Réunion. En définitive, elle ira fêter en compagnie d’un président non UMP.

Le peuple mahorais ne s’est pas laissé prendre aux bons mots de Sarkozy. Depuis 4 semaines maintenant, les nouveaux citoyens réclament l’application du pacte, à savoir les mesures d’Egalité. Un mois de manifestations qui ne faiblit pas démontre la capacité de résistance des Mahorais devant leur revendication d’être traités comme des citoyens à part entière. On ne trompe pas le peuple indéfiniment.

La leçon sert aussi pour La Réunion, car, tôt ou tard, les Réunionnais n’accepteront plus leurs conditions de vie exécrables.

J.B.


Kanalreunion.com