Edito

Hackers de tous les pays, Unissons-nous.

J.B. / 12 août 2015

Wikileaks accorde 100 000 euros à la personne qui pourrait lui remettre une copie du Traité de libre échange entre l’Union Européenne et les Etats Unis, les 2 mastodontes de l’économie mondiale. Probablement, les initiateurs de cette opération pensent aux jeunes talents capables de pénétrer des systèmes électroniques très sophistiqués. Vu le nombre de personnes impliquées dans les négociations, le défi peut être réalisable.

Il n’y a qu’à noter comment un jeune comme Edward Snowden a mis en lumière le plus grand crime jamais impuni organisé par un Etat, en l’occurrence les Etats-Unis, à travers son agence d’espionnage la NSA. Les Etats-Unis et l’Union Européenne sont conscients des répercussions négatives de la divulgation du contenu des négociations. Ils ont tout verrouillé. Les ressortissants des 2 puissances ne sont pas du tout informés, alors qu’ils subiront les conséquences des décisions.

Ainsi, les chantres de la démocratie et de la liberté donnent au monde entier l’image de brigands en train de négocier des bouts de gras en secret. La culture de tripot a pris le pas sur la gouvernance libre et non faussée. Sur le tapis, ce sont milliers de milliards qui sont en jeu, tous les ans, et durant des dizaines d’années. Ces dirigeants ne se considèrent plus comme des mandataires des Citoyens à qui ils doivent rendre des comptes. Ils sont devenus des agents d’affaires, de grosses sociétés monopolistiques intercontinentales.

Ils sont sans pitié envers ceux qui souffrent déjà de leur politique : les jeunes, les chômeurs, les producteurs, les retraités, etc. En ne respectant pas ses propres valeurs, l’Occident étale au grand jour ses peurs que les peuples soient mis au courant de leurs insolentes tractations. Nous devons absolument faire éclater la vérité sur ce funeste projet. Alors, Hackers de tous les pays, Unissons-nous.


Kanalreunion.com