Edito

Halte à la guerre en Afghanistan !

LB / 13 janvier 2010

Avant-hier, un jeune Réunionnais de 28 ans, infirmier militaire et sergent-chef dans l’armée française envoyée en Aghanistan, a été tué lors d’une attaque de résistants afghans contre une patrouille franco-afghane dans la vallée d’Alasay, près de Kaboul. "Témoignages" exprime son soutien et ses condoléances à la famille et à tous les proches de ce compatriote, ainsi qu’à ceux de l’officier français qui a également été tué lors de cet affrontement tragique.
Les Réunionnais sont d’autant plus touchés par ce drame que Mathieu Toinette est le troisième de leurs enfants frappés par la mort dans cette guerre menée par les alliés occidentaux depuis 9 ans déjà en Afghanistan. Le troisième sur 38 militaires français tués dans ce conflit : c’est dire à quel point La Réunion y paie un très lourd tribut.

Au-delà de l’émotion que l’on peut ressentir devant une telle information, il y a des enseignements à en tirer et des questions à se poser ; en particulier : est-ce que la participation de la France à ce conflit armé est juste et combien de temps va-t-on encore utiliser des Réunionnais dans ces affrontements militaires avec d’autres peuples, comme à l’époque des guerres coloniales ?
Selon Max-Jean Zins, chercheur au CERI-CNRS et spécialiste de cette région, « toute intervention militaire étrangère en Afghanistan dans le contexte actuel a pour conséquence de renforcer le pouvoir taliban et de rallier aux terroristes une partie de la population, comme lors de l’invasion soviétique ». Il ajoute que « favoriser un retrait rapide des forces ne conduirait pas à un retour des talibans au pouvoir » et il préconise une solution politique plutôt que militaire aux graves problèmes de ce pays. Avec lui, nous disons donc : halte à la guerre en Afghanistan !

L. B.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Depuis 75 ans rien a changé dans le message de la gauche.

    Au non du pacifisme, vous avez capitulé devant Franco en 36, vous avez abandonné la Tchécoslovaquie en 38, pas bougé pour sauver la Pologne en 39 et voté les plein pouvoir au maréchal Pétain en 40, liquidant du même coup la République, le parti communiste ayant même appelé a ne pas combattre l’Allemagne nazi !

    Maintenant l’Afghanistan.
    Votre unique forme de résistance : défiler avec des pancartes ; voilà ce peuvent attendre de vous ceux que vous soutenez.
    D’autre part vous parlez de résistants, qui désignez vous sous ce nom : le réseau d’Hekmatyar, proches d’Al-Qaïdal, ou leur rivaux Talibans, appelés étrangers en Kapissa car peu d’entre eux sont de la région, les trafiquants d’armes ou de drogue, les paysans qui se louent pour une embuscade, ou peut-être l’armée nationale Afghane ?

    Quant au sergent-chef Toinette, il a fait un choix en devenant militaire de carrière, et s’était montré très désireux de partir en Afghanistan dans une interview visible sur le site de l’armée de terre. Il voulait servir où il serait le plus utile.

    Les nombreux Réunionnais qui servent la France dans les forces armées ne sont pas "utilisés" mais font, comme le S/C Toinette, un choix généreux.

    Servir, libre-arbitre, engagement, générosité, autant de mots qui vous semblent étrangers.

    Dans un moment aussi difficile, vous devriez monter votre respect en acceptant son parcours d’homme libre, au lieu d’insulter sa mémoire en le traitant, lui avec les autres Réunionnais en éternels mineurs qui ne méritent que votre pitié.

    Max, un ancien caporal qui a connu beaucoup de camarades de la Réunion au 2e REP et au 3e REI.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • La Réunion est française, les Réunionnais sont français : je ne vois pas où vous voulez en venir en parlant d’instrumentalisation des Réunionnais dans cette guerre... Ils s’engagent en âme et conscience au même titre qu’un métropolitain ! Il y a "deux poids et deux mesures" dans votre discours : c’est intolérable !

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com