Edito

Hollande va-t-il épouser l’évolution du monde ?

J.B. / 16 août 2014

La semaine prochaine François Hollande sera à La Réunion. Il s’adressera aux élus. Puis, il participera au Sommet de la COI. Il s’adressera également aux dirigeants de ces pays. Deux discours singuliers d’un homme politique siégeant à 10 000 kilomètres de l’endroit où il va s’adresser à des voisins par la géographie et cousins par l’histoire. Il peut innover en inscrivant la France dans le 21e siècle qui commence, ou alors il restera dans les annales des visites présidentielles sans lendemain.

Madagascar, les Comores, Maurice, les Seychelles et La Réunion ont été colonisés par la France. A partir des années 60 du siècle dernier, ils ont eu des destins séparés. La France n’a pas su tirer les leçons d’un monde nouveau gagné aux idées d’émancipation. Elle a continué avec la vieille politique à « défendre ses intérêts » au lieu de participer à une œuvre de libération des forces productives et intellectuelles, au service de tous. La COI n’est pas une idée de la France. Elle est née d’une volonté de mutualiser les moyens et de développement partagé, prônée par les organisations politiques des pays voisins, dont le PCR. Les Etats fondateurs sont Madagascar, Maurice et les Seychelles. Depuis, les partis politiques parisiens et leurs filiales locales, qui se sont succédé au gouvernement, font une erreur politique majeur de blesser l’histoire qui devra conduire à l’intégration économique, sociale, culturelle et environnementale de toute la zone. De même, étouffer la parole politique réunionnaise dans les négociations des APE est une ineptie. Cela ne tient pas compte de l’évolution du monde.

Le récent sommet USA-Afrique a rappelé à toutes les puissances, grandes ou moyennes, qu’il faudra compter avec les Américains, dans nos territoires voisins. Obama a dit qu’il mettra 33 milliards de dollars sur la table, comme pour défier tous les autres prétendants. Le coup de gueule des Américains aux Mauriciens, parce qu’ils n’ont pas choisi Boeing, en dit long sur leurs intentions. La photo du Président Malgache aux côtés de Obama marque un véritable tournant. Madagascar aura bientôt 50 millions d’habitants équivalent à la France d’après guerre. A La Réunion, qui parle de l’AGOA (African Growth and Opportunity Act) que Obama va relancer l’année prochaine ? Madagascar, plus que Maurice, en a bénéficié depuis sa création en l’an 2000.

Toutes ces nouvelles et ces perspectives intéressent les acteurs économiques et politiques qui ont leurs intérêts matériaux et moraux à La Réunion. Nous aurions tort de nous isoler de cette évolution. Il faut aussi agir. Quand le Sénat reprend à son compte l’initiative de Paul Vergès qui propose à la France d’accompagner un projet d’intégration globale, dans le cadre du sommet climatique Paris 2015, la COI se félicite de l’initiative française. François Hollande saura-t-il se placer à ce niveau d’espérance ?

J.B.


Kanalreunion.com