Edito

Huguette Bello, Ericka Bareigts, Jean-Claude Fruteau, Patrick Lebreton, Monique Orphé et Jean-Jacques Vlody pour la fin du RSTA

J.B. / 20 novembre 2013

Hier, l’Assemblée nationale a adopté le budget 2014 en première lecture. Le vote des députés de La Réunion est connu :

S’est abstenue, ce qui favorise l’adoption du texte : Huguette Bello.

Ont voté pour : Ericka Bareigts, Jean-Claude Fruteau, Patrick Lebreton, Monique Orphé, Jean-Jacques Vlody.

A voté contre : Thierry Robert.

Les conséquences de ce budget sont connues. Il est rejeté par tout le monde. Il est lourd de conséquences pour les Réunionnais. Voici deux exemples.

Le budget 2014 consacre la suppression du RSTA par le gouvernement, et la fin de sa participation au financement du bonus COSPAR. Cela veut dire une perte pouvant aller jusqu’à 150 euros sur le salaire d’un travailleur qui touche moins de 1,4 SMIC. Jamais un pouvoir central n’a pris une telle décision contre le pouvoir d’achat des travailleurs.

Tous les députés de La Réunion sauf un ont accepté cette baisse de salaire imposée aux Réunionnais, car ils ont voté pour ce budget.

Le budget 2014 annonce une diminution des subventions de l’État versées aux collectivités. Lundi, les délégués de l’Outre-mer sont montés au créneau pour dénoncer cette mesure lors du congrès des maires.

Pour La Réunion, cette décision a lieu au moment où d’autres recettes des collectivités ne sont pas brillantes. La consommation n’est pas au beau fixe, cela a des répercussions sur l’octroi de mer. Quant à l’emprunt, les taux vont monter si la note de la France continue à se dégrader. Autrement dit, ce sera au contribuable de boucher les trous à la place de la solidarité nationale, en sachant que près de la moitié des Réunionnais vit en dessous du seuil de pauvreté.

En toute connaissance de cause, tous les députés de La Réunion, sauf un, ont voté pour cette mesure.

Huguette Bello, Jean-Claude Fruteau, et Patrick Lebreton sont des maires sortants qui comptent se représenter. Jean-Jacques Vlody veut être maire. Quant à Ericka Bareigts et Monique Orphé, elles sont conseillères municipales sortantes, et elles seront impliquées dans la campagne des municipales à Saint-Denis.

Toutes ces personnes ont voté pour la baisse de 150 euros du salaire des travailleurs les plus pauvres, et pour l’augmentation des charges payées par les pauvres. Ce sont des actes, et ils ne pourront jamais être rattrapés par les discours et les apparitions médiatiques.

J.B.


Kanalreunion.com