Edito

Huit fois la taille de Manhattan…

J.B. / 18 novembre 2013

C’est aujourd’hui que commence la dernière ligne droite de la Conférence de Varsovie sur le climat. Pendant le segment de haut niveau, les ministres des 195 États signataires de la Convention-cadre des Nations unies sur le changement climatique doivent donner une validation politique aux travaux menés jusqu’à présent par les négociateurs de chaque pays.

Ce Sommet a lieu dans un contexte particulier, car le changement climatique se fait de plus en plus ressentir.

48 heures avant l’ouverture de la conférence, le monde apprenait que les Philippines venaient d’être touchées par un cyclone d’une rare violence. Les vents ont soufflé à plus de 315 kilomètres par heure, et des raz de marée ont tout détruit sur leur passage. Les îles les plus touchées montraient un paysage aussi désolé que l’Indonésie de l’après-tsunami. Des cargos ont été projetés plusieurs centaines de mètres à l’intérieur des terres. Les Réunionnais ont pu voir ce qu’il est advenu d’un aéroport construit au bord de l’eau comme Gillot : même la tour de contrôle n’a pas résisté.

À cause de cette catastrophe, des scientifiques ont demandé la création d’une nouvelle classe de cyclones. Désormais, toutes les normes sont à revoir.

Juste avant le début de la seconde semaine de la conférence, une autre nouvelle liée au changement climatique est rendue publique. Vendredi, un bloc de glace s’est détaché de l’Antarctique. C’est un iceberg d’une superficie de 700 kilomètres carrés. Tous les moyens sont mis en œuvre pour suivre et tenter de prévoir la trajectoire de cette île de glace. Elle est si volumineuse que sa dérive va durer longtemps, et elle va constituer une menace pour la navigation dans l’océan austral. Là aussi, c’est un fait sans précédent, et il concerne cette fois notre hémisphère. La fonte de cette masse d’eau douce dans l’océan ne sera pas sans conséquence.

700 kilomètres carrés, c’est 8 fois la taille de Manhattan, soit un gigantesque iceberg à la dérive dans notre océan. Les effets du changement climatique commencent à prendre des proportions considérables. Pendant ce temps, certains tentent de faire croire que le changement climatique s’arrêtera aux portes de La Réunion, en faisant miroiter une improbable route en mer…

J.B.


Kanalreunion.com